Coronavirus oblige, la dette mondiale explose. Les Etats dépensent toujours plus pour lutter contre la propagation du virus... Et cela inquiète d'ores et déjà certains experts.
Faut-il craindre l'explosion de la dette mondiale ?Istock
Sommaire

Frédéric Farah est économiste affilié au PHARE, enseignant-chercheur à l'université Panthéon-Sorbonne et généralement rangé à gauche. Il a notamment écrit Fake state :L'impuissance organisée de l'état en France (éditions H & O)

Planet.fr : La dette mondiale "flambe" à 250 000 milliards de dollars et atteindra un pic "historique" cette année. De nombreux titres de presse se sont attardés sur ces chiffres qui peuvent, il est vrai, donner le vertige. Les taux étant faibles, les Etats ont beaucoup emprunté. Est-ce fondamentalement une mauvaise chose ?

Frédéric Farah : Tout d'abord, il me semble important de rappeler qu'il n'existe pas à ce jour de consensus universitaire permettant d'affirmer à partir de quand une dette d'Etat devient plus inquiétante qu'une autre. Nous ne sommes pas en mesure, à ce jour, de dire si une dette représentant 120% du PIB du pays concerné est intrinsèquement plus dangereuse qu'une dette ne représentant "que" 100% ou même 80%. Pas sur la seule base de son montant. Il faut surtout s'intéresser aux conditions de financement de la dette en question. C'est vrai aussi à échelle mondiale

Rappelons aussi qu'il n'est pas pertinent de ne s'intéresser qu'à la dette publique. La seule dette qui compte, c'est celle que l'on dit "globale". Elle regroupe la dette publique et la dette privée, c'est-à-dire celle des entreprises et des ménages. En France, par exemple, la dette privée est assez largement supérieure à celle du public. Or, c'est mathématique : quand la dette du privé augmente, celle du public diminue et inversement. Par ailleurs, toutes les dettes publiques du monde, ou presque, sont aujourd'hui en forte hausse du fait du coronavirus CoVid-19.

Cela n'a rien de très étonnant : les recettes diminuent, du fait notamment des mesures sanitaires de protection aux entreprises, et les dépenses augmentent.

Pour autant je ne crois pas que la situation économique soit particulièrement inquiétante en l'état actuel des choses. Aujourd'hui, les grands États dont la signature est sûre (comme c'est le cas de la France ou de l'Allemagne, par exemple) s'endettent à bon marché. Cela signifie donc que les acteurs financiers n'hésitent pas à aller vers des acteurs sûrs… et que nous ne faisons donc pas face, pour l'instant, à des problèmes de financements de notre dette.

Dette mondiale : quels sont les pays les plus fragiles ?

Pour certaines nations, cependant, force est de constater que la situation paraît plus dangereuse. Je pense notamment au Liban, par exemple, mais les difficultés sur place préexistent assez largement la pandémie actuelle.

Globalement, les défauts peuvent exister : ils viendraient alors de pays fragiles économiquement. Les gros marchés obligataires, qu'il s'agisse de la France, des Etats-Unis ou du Japon par exemple, sont pour l'heure, à l'abri de la tourmente. 

Certes, d'aucuns pourraient argumenter que si la dette publique augmente trop, le scénario pourrait devenir de plus en plus inquiétant. Particulièrement en cas d'une forte angoisse des marchés financiers. Cependant, c'est là un scénario à relativiser. N'oublions pas, en effet, qu'une part majeure de la dette française - environ 20% - est détenue par la Banque de France via la Banque Centrale Européenne. Or, il est évident que la Banque de France ne va pas commencer à vendre massivement nos titres de dette. Dès lors, parce que la BCE continue à acheter des titres de dette européens, elle contribue à stabiliser l'activité économique.

Naturellement, cela ne veut pas dire que nous sommes absolument hors de danger. Si la dette privée croît trop, les banques de second rang pourraient faire face à un risque de défaut de crédit, qui rejaillirait alors sur les PME et les particuliers. Mais je pense que, dans ce cas précis, nous assisterions probablement à une relance concertée des banques. L'Union Européenne ne peut pas se permettre de voir ses mastodontes aller à terre.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.