Les arnaques de la rentrée : la technique à l'Irlandaise

Un grand classique, connu pour son efficacité. Depuis la fin de vacances, l'arnaque à l'Irlandaise fait de multiples victimes. Début septembre, indique France Bleu Grand-Est, elle a coûté plusieurs centaines d'euros à un quadragénaire habitant à Metz.

Le principe est simple : à bord d'une voiture immatriculée à l'étranger, un faux-touriste cherche à attendrir sa victime pour que celle-ci lui avance une somme importante contre la promesse d'un prompt remboursement. Parfois, l'escroc se sépare de quelques effets (bijoux, coupures exotiques, etc) pour s'acquitter de ses récentes dettes. Dans le cas présent, il avait laissé son adresse mail à l'homme qu'il a arnaqué.

"J'ai été abordé un par cet homme en voiture, qui parlait anglais, il avait l'air en panique. Il m'a expliqué qu'il sortait du commissariat, qu'il s'était fait voler sa carte bleue, et qu'il avait besoin d'argent pour reprendre le ferry", indique la victime qui a noté deux importants détails : le véhicule provenait d'Angleterre, comme en témoignent le volant à droite et la plaque. "Il présentait bien, il était accompagné de sa femme et de ses trois enfants qui pleuraient à l'arrière de la voiture parce qu'ils ne pouvaient pas rentrer chez eux. Leur histoire m'a touché, je me suis mis à leur place", a-t-il expliqué. 

Il leur a finalement laissé 720 euros avec l'assurance d'avoir fait une bonne action. Pourtant, l'homme ne répondra jamais aux mails qu'il lui laisse. C'est là qu'il comprend qu'il ne reverra pas son argent…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.