Un groupe d'escrocs menait des arnaques au "masque miracle" dans les Vosges. Ils ont été appréhendés par les forces de l'ordre. En quoi leur duperie consiste-t-elle ?
Vosges : la gendarmerie arrête des escrocs qui vendaient un "masque miracle"Istock

En tout, six personnes ont été interpellées par les gendarmes des Vosges. Trois ont été placées en détention provisoire, tandis que les trois autres se trouvent sous contrôle judiciaire, rapporte France Bleu. De quoi se rendent-elles coupable ? Il s'agit là d'un groupe d'escrocs qui, depuis plusieurs semaines déjà, promouvait la vente d'un "masque miracle" pour la somme de 1 500 euros. L'objectif était bien évidemment de "surfer" sur la peur de la crise sanitaire en se faisant beaucoup d'argent. Tous ont d'ailleurs pas mal d'expérience dans le domaine puisque cela fait plus d'un an que la gendarmerie traque ce groupe.

En juillet 2019 déjà, une plainte pour escroquerie et abus de faiblesse alerte les autorités locales. Le mode opératoire employé est souvent le même : l'équipe contactait des personnes âgées en utilisant une plateforme de phoning basée au Maroc. Les voleurs prétextaient alors à leur future victime que cette dernière avait gagné un prix de valeur. Pour en bénéficier, il suffisait de participer à une "présentation" pour "se faire remettre le cadeau". Les escrocs affirmaient ensuite pouvoir leur fournir "des produits hors de prix par de prétendus kinésithérapeutes". Bien évidemment, tout était faux. En réalité, il s'agissait de "revendre des produits bon marché à des prix exorbitants".

Diverses pièces à conviction ont été trouvées aux domiciles des escrocs

Toutefois, le coup du "masque miracle" pourrait bien être leur dernier. Après avoir identifié une centaine de victimes partout en France, les gendarmes ont fini par appréhender ces six personnes. Les enquêteurs ont indiqué que des documents attestant de leurs escroqueries ont été découverts à leurs domiciles. Les autorités ont ainsi pu mettre la main sur des véhicules de luxe, du mobilier, des pièces de joaillerie ou encore des articles de décoration.

"L'analyse des comptes bancaires des auteurs laisse apparaître un bénéfice de plusieurs centaines de milliers d'euros découlant de l'escroquerie", ont indiqué les gendarmes sur les réseaux sociaux.

Finalement, la somme pourrait même s'avérer plus conséquente. Toutes les victimes de ces arnaqueurs n'ont pas encore été retrouvées.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.