Vanessa Springora : « Le grand méchant loup peut avoir une apparence très séduisante »

Ce n'était pas le Moyen-Âge, mais les années 1980. Comment et jusqu'où la société a-t-elle pu à ce point consentir à la sexualité entre adultes et adolescents ? C'est l'une des questions dérangeantes que pose « Le Consentement »*. Éditrice, Vanessa Springora, 47 ans, publie un texte littéraire fulgurant, remarquablement écrit... et glaçant. C'est un pavé lancé dans la mare parisienne de l'édition et des médias, qui a fermé les yeux sur son histoire. Avec une mère travaillant dans l'édition, elle a grandi dans le culte de la littérature. Elle raconte comment, pré-ado des 80s, elle tombe sous le charme d'un écrivain connu, respecté dans le monde des lettres et célébré par les médias, alléchés par sa posture libertine et provocatrice. Lorsqu'elle le croise la première fois, lors d'un dîner où l'emmène sa mère, elle a 13 ans. Il en a 50, et la couvre aussitôt de lettres d'amour enflammées. Elle ne voit plus son père depuis des années. Son petit cœur s'emballe.

Elle...Lire la suite sur ELLE.fr

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !