Une vague de froid est attendue dans le nord de la France cette semaine. Météo France a placé une quarantaine de départements en vigilance jaune pour grand froid, neige ou verglas.

Une vague de froid arrive sur la France cette semaine, à compter de ce mardi 9 février. Températures en dessous des normales de saison, verglas, chutes de neige… Le programme ne sera pas des plus réjouissants dans les prochains jours. Comme l’explique France Bleu, le froid ressenti vient de Scandinavie et touche une grande partie de l’Europe, notamment l’Allemagne et le Royaume-Uni.

En France, cette vague de froid va déferler par le nord du pays et le sud sera épargné car soumis à une influence océanique. Lorsqu’il fera -10°C à Lille, il fera 15°C à Pau… Déconcertant.

Ce froid sera aussi accompagné de neige, qui devrait tomber plus particulièrement dans certaines régions, notamment des Pays-de-la-Loire aux Hauts-de-France, en passant par la région parisienne. La Bretagne n’y échappera pas et s’attend à 10 centimètres de neige, tout comme la Normandie avec 15 centimètres prévus dans les prochains jours. Si ce froid polaire se fera réellement ressentir dès le mardi 9 février, Météo France a d’ores et déjà placé une quarantaine de départements en vigilance jaune au grand froid, à la neige et au verglas. 

Neige-verglas et grand froid : la liste des départements en alerte : 

Météo France a placé trois départements en vigilance jaune pour grand froid. Les voici.

  • Le Nord (59)
  • Le Pas-de-Calais (62)
  • La Somme (80)

42 autres départements de France métropolitaine ont été placés quant à eux en vigilance jaune pour des risques de neige-verglas. Voici la liste complète.

  • L’Aisne (02)
  • L’Allier (03)
  • Les Ardennes (08)
  • L’Aube (10)
  • Le Calvados (14)
  • Le Cantal (15)
  • La Côte-d’Or (21)
  • Les Côtes-d’Armor (22)
  • Le Doubs (25)
  • L’Eure (27)
  • L’Eure-et-Loir (28)
  • Le Jura (39)
  • Le Loiret (45)
  • La Manche (50)
  • La Marne (51)
  • La Haute-Marne (52)
  • La Meurthe-et-Moselle (54)
  • La Meuse (55)
  • La Moselle (57)
  • La Nièvre (58)
  • Le Nord (59)
  • L’Oise (60)
  • L’Orne (61)
  • Le Pas-de-Calais (62)
  • Le Puy-de-Dôme (63)
  • Le Bas-Rhin (67)
  • Le Haut-Rhin (68)
  • La Haute-Saône (70)
  • La Saône-et-Loire (71)
  • Paris (75)
  • La Seine-et-Marne (77)
  • Les Yvelines (78)
  • La Seine-Maritime (76)
  • La Somme (80)
  • Les Vosges (88)
  • L’Yonne (89)
  •  Le Territoire de Belfort (90)
  • L’Essonne (91)
  • Les Hauts-de-Seine (92)
  • La Seine-Saint-Denis (93)
  • Le Val-de-Marne (94)
  • Le Val-d’Oise (95)

Vers un hiver 2020-2021 soit "plus froid que les deux précédents"

L'hiver devrait être bien plus froid que prévu. "-21,0°C à Mouthe, dans le Doubs, ce matin. Première fois depuis janvier 2017 que le seuil des -20°C est franchi", écrit notamment Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste à Météo France, ce lundi 11 janvier. Alors que l'année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée en France, et que le mois de décembre était plutôt doux dans l'ensemble, le froid est de retour sur la France cet hiver.

Selon La Chaîne Météo, "le mois de janvier semble s'annoncer plus froid que prévu initialement, pouvant présenter, au final, une anomalie négative de l'ordre de -0,5°C".

Hiver 2020-2021 : ce début janvier est "le plus froid en France depuis 11 ans"

Contacté par Planet.fr, Gaétan Heymes précise qu'il est "quasi certain" que cet hiver 2020-2021 sera "plus froid que les deux précédents".  Le prévisionniste de Météo France précise ainsi que les températures du mois de janvier devraient être inférieures de 3 degrés aux moyennes enregistrées entre 1981 et 2010. "Avec une température moyenne de 2°C, la première décade de janvier est la plus froide en France depuis 11 ans", assure-t-il.

Un retour du froid notamment dû à un réchauffement stratosphérique soudain en début de mois. Météo Contact précise à ce sujet qu'un "vortex polaire dit 'déconcentré' favorise un régime d'ondulation à l'échelle de l'hémisphère nord, ce qui sur la France.

Selon les cartes du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, le signal est au froid pour cette semaine sur la majeure partie de l'Europe. À l'inverse l'hiver dernier, le vortex polaire, la ceinture d'air qui se situe autour des pôles, était très concentrée donc il n'y a pas eu d'ondulation entraînant des épisodes froids. On a même parlé d'un "non hiver" l'année dernière selon le prévisionniste de Météo France. 

À noter également que les effets de la Niña, en cours dans l'océan Pacifique, pourraient expliquer le changement de régime météorologique en janvier avec des températures plus basses que prévu. Mais si ce refroidissement du Pacifique oriental peut être corrélé avec des hivers plus froids, il n'y a pas de lien de causalité démontré. 

Hiver 2020-2021 : ce début janvier est "le plus froid en France depuis 11 ans"

Des températures glaciales dues au vortex polaire

La descente d'un vortex polaire vers le sud pourrait entraîner des températures glaciales prochainement. Selon National Geographic, cette "masse d’air froid, qui tourne autour de l’Arctique, apporte alors températures glaciales et neige sous les latitudes moyennes". En raison d'une "masse d'air chaud" au-dessus de la Sibérie pendant la première semaine de janvier, le vortex glaciaire a été déséquilibré de son axe pôle Nord et s'est coupé en deux.

Un côté se situe sur l'Amérique du Nord et l'autre sur l'Europe. Cela pourrait entraîner "des températures glaciales s’abattant sur le Nord-Est et le Midwest des États-Unis, ainsi que les régions de moyenne latitude en Europe". La vague de froid est attendue "pour la semaine prochaine ou celle d’après et devrait durer, par intermittence, jusqu’en février".

Qu'est-ce que le vortex polaire ?

Comme le précise National Geographic, le terme "vortex polaire" est en réalité un terme qui peut qualifier deux phénomènes météorologiques. Il est en effet utilisé pour parler du courant d'air froid, parfois appelé circumpolaire qui "fait le tour de la planète chaque année". "De grande taille, il descend souvent à des latitudes moyennes, c’est-à-dire dans la région du globe située entre l’Arctique et l’Équateur, et se déplace d’ouest en est", selon National Geographic.

Le vortex polaire qualifié de "stratosphérique" est "une masse d’air froid provenant de l’Arctique" qui "se met à tournoyer chaque hiver avant de se dissiper au printemps". Il est beaucoup plus petit que le vortex circumpolaire et est situé "dans la couche atmosphérique supérieure, entre 16 et 50 kilomètres d’altitude".

Neige et verglas : les bons réflexes sur la route

La neige et le verglas ont des conséquences directes sur la circulation des véhicules dans l’Hexagone, rappelle Météo France. "Les conditions de circulation peuvent devenir rapidement très difficiles sur l’ensemble du réseau, tout particulièrement du secteur forestier où des chutes d’arbres peuvent accentuer les difficultés". Voici les "conseils de comportement" donnés par l’institut dans son bulletin pour les départements concernés par l’alerte orange.

  • "Je me tiens informé auprès des autorités"
  • "Je limite mes déplacements"
  • "Pour la route, je munis mon véhicule d’équipements spéciaux, j’emporte des vivres et des couvertures"
  • "J’installe les groupes électrogènes à l’extérieur de la maison et je n’utilise pas les chauffages à combustion en continu"
  • Si vous conduisez alors que les routes peuvent être verglacées, pensez à laisser le plus d'espace possible avec la voiture qui vous précède. Le principal réflexe à avoir, lorsque vous dérapez sur une plaque de verglas, est de contre-braquer. Si vos roues arrière partent vers la droite, tournez votre volant à droite et si elles partent vers la gauche, tournez votre volant à gauche. Ne lâchez jamais votre volant et ne freinez pas car vous risqueriez de bloquer vos roues.

L'hiver sera-t-il enneigé en France ?

Après des épisodes neigeux  précoces, comme celui que nous avons connu au mois d’octobre, Régis Crépet, expert de La Chaîne Météo, estime que les hivers qui suivent sont "rarement très enneigés selon les statistiques". Selon lui, la présence de neige en montagne nécessite un temps perturbé. Or, le météorologue juge que "les conditions anticycloniques risquent d'être assez tenaces en décembre avant le retour des perturbations en janvier".

 Toutefois ces perturbations météo "circulent essentiellement sur la moitié nord de la France" et les montagnes françaises seraient donc moins concernées. "Il se pourrait donc que cet hiver connaisse un enneigement relativement modéré en montagne, mais à des altitudes globalement assez élevées et surtout en deuxième moitié d’hiver", détaille Régis Crépet.

Va-t-il beaucoup pleuvoir cet hiver ?

Concernant les précipitations, selon Régis Crépet, de La Chaîne Météo, estime qu'il subsiste une "incertitude plus grande en raison d’un doute sur la prédominance de conditions anticycloniques". En effet, "plus les pressions sont élevées, plus les perturbations circulant sur la France sont atténuées". Sachant que la France pourrait être souvent concernée par la proximité de l’anticyclone atlantique, il estime "que les précipitations risquent d’être un peu déficitaires sur notre pays cet hiver". Le mois le plus sec pourrait être décembre, avant la reprise d’un flux plus perturbé en janvier.

3860129-inline.jpgVa-t-il beaucoup pleuvoir cet hiver ?"width="549"height="297" />

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.