Trump déstabilise les marchés

Il y a eu l'effet Trump sur les marchés avec une hausse des marchés et des records quotidiens. Mercredi, Donald Trump a provoqué l'effet inverse avec un dollar au plus bas depuis 6 mois, le premier décrochage significatif des indices boursiers depuis des semaines et le réveil de la volatilité, l'indice de peur des investisseurs.

IMPEACHMENT ?

Le mot est lancé. Est-ce qu'une procédure de destitution de Donald Trump pourrait être lancée à la suite de la multiplication des "affaires" et notamment des liens avec la Russie? La simple évocation de cette possibilité a fait vaciller des marchés qui baignaient depuis des mois dans un optimisme massif. Le Dow Jones a chuté de 372 points soit une baisse de 1.78%, le S&P de 1.82% et le Nasdaq qui avait atteint son record historique la veille, de 2.57%. Et le dollar a chuté en dessous des 111 yens avec un euro au-dessus des 1.11.

LE RÉVEIL DE LA VOLATILITÉ

C'était le mystère de ce début d'année. Pourquoi la volatilité, l'indice de peur des marchés, enchaînait-elle les records de baisse? Pourquoi les investisseurs étaient-ils si confiants et n'éprouvaient-ils même pas le besoin de s'assurer contre une éventuelle baisse? Le VIX, l'indice de volatilité sur les actions américaines, avait chuté en dessous des 10%. Un record jamais atteint depuis sa création en 1992. Hier il a bondi en clôture à 15.60% soit une hausse de 46% en une journée. Petite parenthèse et petit réajustement ou renversement de tendance ?

L'EFFET LE MAIRE ?

C'est le premier accroc dans le parcours brillant et chanceux d'Emmanuel Macron. Depuis sa victoire au premier tour, le CAC a flambé. Mais mercredi, il a chuté lourdement. Plus lourdement même que certains indices américains avec une baisse de plus de 2% dans la soirée. Un effet de la nomination de Bruno Le Maire à l'Économie peut-être?

QUE DIT-ON DU NOUVEAU GOUVERNEMENT?

Que Macron a respecté ses engagements en matière de parité et d'entrée de personnalités de la société civile, que les seniors qui avaient pris un coup de vieux avec l'âge du capitaine ont repris espoir avec des Collomb ou des Bayrou, que ce gouvernement a un air de gouvernement Sarko avec les Besson, les Kouchner, les Fadela Amara, que Laura Flessel c'est David Douillet version 2017, qu'il y a l'incontournable Nicolas Hulot, que mettre Le Maire à l'économie c'est un choix soit tactiquement très brillant soit une erreur totale, qu'on a le droit à Bayrou ET à de Sarnez. On aura le premier verdict sur ce gouvernement avec les législatives.

LE LUXE, TOUJOURS LE LUXE

Linkedin a établi le classement des employeurs les plus attractifs en France. Et le luxe tient une place écrasante avec LVMH en première place suivi de Chanel et de Richemont. Hermès est en 5ème place.

LA VICTIME DU JOUR

David Pujadas. Viré. Pour cause de "renouvellement". L'effet rajeunissement Macron. Pauvre David. Anne-Sophie Lapix lui succède.

LE SALON DU JOUR

David Pujadas pourra faire sa première sortie au salon des seniors qui s'ouvre aujourd'hui. On découvre, grâce à une étude de l'Institut Français des Seniors que la retraite est associée à la liberté pour 72% des seniors, et ce taux est encore plus élevé pour les femmes, associée aussi à de nouvelles activités, nouveaux loisirs et aux petits enfants.

LE YOYO DU JOUR : L'ACTION EDF

Elle avait flambé suite à la nomination d'Edouard Philippe, ex Areva..., au poste de Premier ministre. Elle était en hausse de 26% depuis le début d'année. Elle a chuté hier de 6.57% suite à la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire... Pas facile d'être actionnaire d'EDF.

L'INVITATION DU JOUR

J'invite tous nos amis de la région PACA à l'agence MonFinancier de Cannes le 6 Juin pour une conférence que j'animerai sur le thème : "Quel tournant pour l'économie mondiale et l'économie française ?". Inscrivez-vous à la conférence ici.

LE TTSO DE LA SEMAINE

Trump Impeachment, on reste calme ! Donc aujourd'hui, la presse entière s'excite sur la possibilité d'un impeachment de Trump (pour obstruction à la justice : le Président aurait demandé au patron du FBI, qu'il a viré depuis, de ne pas poursuivre son enquête sur les liens qu'entretenait le précédent conseiller sécurité de Trump avec la Russie. Ledit conseiller ayant dû démissionner - sous le poids des révélations de ses contacts avec les Russes - depuis. Still with us ? Seulement voilà, virer Trump à l'heure actuelle c'est juste impossible. Jugez plutôt : La procédure d'impeachment doit d'abord être autorisée par la Chambre des Représentants. Ensuite une majorité de deux tiers du Sénat doit être réunie pour acter la destitution. Or les Républicains sont majoritaires dans les deux assemblées. 23 représentants et 14 sénateurs républicains (un quart du groupe !) devraient ainsi rejoindre le camp démocrate (en admettant que celui-ci soit unanime) pour mettre fin au mandat de Donald. Not a chance ! Et puis, juste un truc, en cas d'impeachment, c'est le VP Mike Pence qui hériterait de la présidence, ce même Mike Pence qui lorsqu'il était gouverneur de l'Indiana, avait fait passer une loi autorisant les commerces et les restaurants à refuser de servir les homosexuels. Out of the frying pan, into the fire. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

ON S'EN FOUT

Thomas Pesquet revient sur Terre le 2 Juin, trop tard pour avoir un poste au gouvernement, il devra attendre le prochain ; La Cour de Justice Européenne a jugé illégale la taxe de 3% sur les dividendes versées par les entreprises françaises ; Les Français consomment 34 kilos de poisson par an ; Monaco est champion de France de foot ; La Bourse de Paris se modernise : le Marché Libre devient Euronext Access et Alternext devient Euronext Growth.

VOILA C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 18/05/2017.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet