Pour la première fois depuis près de deux décennies, la Sécurité sociale devrait afficher des comptes au vert en 2019. Vous avez du sacrifier beaucoup pour en arriver là…

Trou de la Sécurité sociale : le très lourd tribut payé par les Français

C’est une première depuis 2001 : en 2019, le régime général de la Sécurité sociale devrait afficher un excédent de 700 millions d’euros rapporte Le Monde. A titre de comparaison, le déficit de la "Sécu" était de 28 milliards d’euros en 2010, en plein milieu de la crise financière. Un tel revirement de situation a nécessairement un coût… Et pas des moindres.

A lire aussi : Plan pauvreté : les retraités sont-ils les grands oubliés ?

Publicité

"Il est évidemment possible de calculer le coût moyen du déficit par Français. En 2015, par exemple, il aurait théoriquement représenté 194 euros par Français, environ", explique Philippe Crevel économiste et directeur du Cercle de l’Epargne pour qui ce calcul a toutefois "bien peu de sens". "Compte-tenu du fait que ce déficit n’est absolument pas soutenu de la même façon par toutes les catégories de population, ce chiffre ne traduit rien", ajoute-t-il. Dans les faits, le très lourd tribut payé par les Français est davantage lié à toutes les réformes.

Publicité

"Le retour à l’équilibre du budget de la Sécurité sociale est lié à la fois à la maîtrise des dépenses de santé et à la hausse des recettes", analyse l’économiste "Concrètement, cela signifie d’un côté, un ensemble de mesures coercitives sur les dépenses de santé, comme par exemple les remboursements. De l’autre, on constate une hausse des cotisations sociales, notamment portée par les retraités, qui ont permis d’augmenter les gains de la Sécu. Sans oublier les créations d’emplois en 2017 qui ont eux aussi fait rentrer de l’argent dans les caisses", poursuit-il. Les reports successifs de l’âge du départ à la retraite, qui ont resserré la ceinture des Français, ont également permis de faire des économies, souligne le magazine économique Capital.