Être propriétaire s'avère chaque année plus cher ! Et pour cause... La taxe foncière a fortement augmenté dans de nombreuses zones de France. Retour sur les 10 villes les plus onéreuses du pays.

Une hausse en réaction à la suppression de la taxe d'habitation ? Quelques dizaines de milliers de propriétaires devraient en tout cas subir une augmentation considérable de leur taxe foncière en 2019. Dans de nombreux cas, note France Info, la valeur de leur bien a en effet été revue à la hausse...

Des différences liées au poids de l'imposition locale

D'après une étude du cabinet FSL, spécialisé dans l’information fiscale des collectivités, tous les propriétaires ne jouissent pas des mêmes avantages… D'une ville à l'autre, la facture varie donc du simple au double voire au triple. Ces différences d'imposition locale sont essentiellement liées aux besoins de financement des collectivités territoriales.

À l’approche des élections municipales, les maires ont, pour la majorité, décidé de laisser leur fiscalité inchangée. Cependant, la revalorisation nationale des valeurs cadastrales qui est de 2,20% pèse plus dans certaines villes que d’autres, rapporte le site Capital.

Au total, la taxe foncière, qui est à la fois prélevée par les villes et les départements, a permis d’engranger près de 33,6 milliards d’euros de recettes en 2018.

Taxe foncière : l'effrayant rapport publié par la DGCL

Dans un rapport publié par la Direction générale des finances locales (DGCL), les écarts déjà évoqués ont été confirmés. La médiane des sommes collectées (dans la moitié des communes la taxe est plus élevée, dans l'autre moitié, elle est plus basse) se situe à 276 euros par habitant.

En pratique, cependant, le montant peut varier du simple au triple selon les communes. Ainsi dans une ville sur dix, la taxe foncière atteint 535 euros par habitant, alors que dans une sur dix également, elle tombe à 175 euros par habitant. Dans notre diaporama, retrouvez les 10 villes de France dont le taux de taxation foncière est le plus élevé.

A noter que les recettes de cet impôt local sont plus faibles dans les petites villes (312 euros par habitant) que dans les grandes villes (566 euros par habitant dans les zones de plus de 50 000 résidents), rapporte Capital.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.