Comme chaque année, le 1er janvier est annonciateur de nombreux changements qui peuvent, en fonction de votre situation, impacter votre pouvoir d'achat de manière plus ou moins heureuse. Tour d’horizon.  

Augmentation du plafond de la sécurité sociale et du Smic, baisse du prix de certains paquets de cigarettes, plafonnement des soins dentaires, stationnement payant renforcé… Ce 1er janvier 2018 n’échappe pas à la règle : les évolutions réglementaires, budgétaires et administratives sont, une fois de plus, légion. Si certaines peuvent se révéler positives pour votre portefeuille, d’autres le sont nettement moins.

+ 1,24 % pour le Smic

C’est LA bonne nouvelle que quantité de travailleurs attendent chaque année : l’augmentation du Smic. Cette année, elle s’élève à +1,24 %. Ce qui porte le prix du Smic à 9,88 euros de l’heure, contre 9,76 euros en 2017. Soit un salaire mensuel brut estimé à 1498,47 euros par mois contre 1480,47 en 2017.

+ 1,28 % du côté du plafond de la Sécurité sociale

Ce 1er janvier 2018 est également synonyme, comme chaque année, de revalorisation du côté du plafond de la Sécurité sociale. Comparé à 2017, celui-ci est revalorisé de 1,28 % et calculé en fonction de l’évolution des salaires.

Le prix de certains paquets de cigarettes en baisse

Une fois n’est pas coutume, certains paquets de cigarettes verront leur prix baisser à partir du 2 janvier 2018. C’est le cas des marques Camel et Winston dont les tarifs des paquets diminueront de 20 centimes d’euros compte tenu d’ajustements tarifaires de la part des fabricants. Inutile pour autant de se réjouir trop vite dans la mesure où une hausse de 1,10 euros est toujours d’actualité et prévue en mars 2018.

Un stationnement payant renforcé pour les irréductibles

Si vous avez l’habitude de ne pas payer vos stationnements ou, tout du moins, pas  en totalité, sachez que la sanction risque de se révéler un peu plus onéreuse cette année. Depuis aujourd’hui, vous vous devez de régler (dans les trois mois !) un forfait de paiement différé plus connu sous le nom de "forfait de post-stationnement" dont le prix varie selon les communes. Jusqu’à présent, cette amende était fixe et s’élevait à 17 euros quel que soit votre lieu de stationnement, indique le site du Service-public.

Certains soins dentaires plafonnés

Là encore, plafonnement il y a depuis le 1er janvier 2018. Prothèses, couronnes, détartrages, traitements des caries… Un plafonnement progressif est prévu sur les prix de certains soins dentaires : 550 euros maximum en 2018 pour ce qui est des tarifs des prothèses par exemple ; 510 euros d’ici deux ans pour ce qui concerne le prix des couronnes (à l’unité) céramo-métalliques.

Si vous bénéficiez du CMU-C, sachez que les plafonds des tarifs dentaires seront réajustés et passeront de 230 à 250 euros en 2019. Une prise en charge plus importante est également prévue.

+ 10 % sur le diesel

A partir d’aujourd’hui, la fiscalité du diesel est désormais semblable à celle de l’essence. Autrement dit, ce carburant subit une hausse de 10 % (laquelle était annoncée dans le cadre du projet de loi de finances 2018). Résultat : le prix à la pompe, tel que l’indique le site du Monde, affiche une hausse de 7,6 centimes d’euros par litre.

Permis de conduire : des notions de premiers secours prévues à l’examen

L’épreuve du permis de conduire évolue. Depuis aujourd’hui, une question concernant des notions de premiers secours entre en jeu au moment de passer l’épreuve. Objectif affiché ? "Imposer une formation aux notions élémentaires de premiers secours aux candidats à l'examen du permis de conduire de la catégorie B", indique le site du Service-public.

Des soins funéraires élargis aux porteurs du VIH

Dorénavant, les personnes décédées atteintes du sida ou d’une hépatite virale peuvent recevoir des soins funéraires permettant de conserver leur corps. On appelle cela : la thanatopraxie. Des soins qui restent toutefois interdits aux personnes décédées atteintes de la peste, de la rage, du choléra ou encore de la maladie de Creutzfeld-Jakob.

Logement social : le plafond des ressources revu à la baisse

Depuis aujourd’hui, les règles ayant trait à la perte du droit au maintien d’un locataire résident dans un logement social changent.

Sont prévues : une baisse du plafond de ressources au-delà duquel, si vous êtes locataire, vous perdez votre droit au maintien dans l’appartement que vous occupiez jusqu’à présent ; une diminution portée désormais à 18 mois concernant le délai à compter duquel la perte de ce droit devient effective ; et l’éventualité de voir votre bail résilié si vous ne répondez pas (en tant que locataire donc), deux années de suite, à une enquête concernant vos ressources.

Ce, surtout si votre logement se situe dans une commune où le déséquilibre entre l’offre et la demande immobilière se révèle important.

Installations électriques : deux diagnostics supplémentaires pour les propriétaires

Si vous êtes propriétaire d’un logement, vous êtes désormais contraint de fournir à vos locataires, deux diagnostiques supplémentaires concernant l’état des installations électriques et du gaz du bien que vous louez.

8 nouveaux vaccins obligatoires

Le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 est désormais porté à 11 contre 3 en 2017. Une augmentation significative qui intervient alors que 40 % des Français se révèlent septiques quant à l’efficacité de ces outils de prévention.

Le mal de dos… nettement moins remboursé

Si vous souffrez de mal de dos, sachez que certains médicaments à l’instar du Miorel, du Myoplege, ou encore du Coltramyl (lesquels contiennent un relaxant musculaire répondant au nom de thiocolchicoside) ne seront plus remboursés dorénavant.

Optique et appareils auditifs : une meilleure communication

A partir de ce 1er janvier, l’information concernant des produits et des prestations d’optique ou d’appareils auditifs sera renforcée.

Prêt immobilier : une obligation de domiciliation réduite

Si vous souscrivez un prêt immobilier auprès d’une banque, il y a de grandes chances pour que celle-ci vous propose de domicilier, chez elle, vos revenus. Sachez que si vous l’acceptez, vous ne serez plus contraint d’accepter cette domiciliation au-delà de 10 années. A cela s’ajoute le fait que votre banque se révèle dorénavant dans l’obligation de vous proposer une véritable contrepartie et de vous la détailler. La seule domiciliation de salaire sans autre coup de pouce n’est désormais plus autorisée.

+ 5 % pour les prix des timbres

Publicité
Ultime évolution tarifaire en ce mois de janvier 2018 : le prix des timbres. Rouges, verts, ou envoyés en colissimo… Ces derniers voient, cette année encore, leurs tarifs augmenter. + 5 environ en 2018.

En vidéo - Idées de placements : quelles sont les nouveautés fiscales dans le budget 2018 ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet