IllustrationIstock
Les 3,7 millions de retraités qui s'attendent à voir leur taux baisser de 8,3 à 6,6% dès le 1er janvier 2019 risquent d'être déçus. La date de mise en place de la mesure promise par Emmanuel Macron reste, pour le moment, incertaine.
Sommaire

Baisse de la CSG des retraités : une mise en œuvre pas si évidente

“Nous annulerons la hausse de CSG subie cette année pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois”. Telle a été la promesse d’Emmanuel Macron, lors de son allocation. Aucune précision n’a cependant été donnée sur la date de prise d’effet. Cela se fera-t-il en tout début ou en cours d’année ?

L’entourage d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, tient à rassurer sur le sujet. “Les services travaillent actuellement pour la mise en œuvre, dans les meilleurs délais et à compter du 1er janvier de cette suppression de la hausse de la CSG”, rapporte Capital.

Toutefois, une prudence est signifiée : “si pour des raisons techniques et compte tenu des délais impartis, cette mesure ne pouvait être effective dès le 1er janvier, elle sera rétroactive”.

Il est donc probable qu’aucun changement ne survienne sur les pensions de janvier 2019. Pour un député de La République en marche, ce potentiel décalage pourrait avoir un “effet catastrophique”.

A lire aussi :  Pension, niveau de vie… Toutes les menaces à anticiper avant de prendre votre retraite

Baisse de la CSG des retraités : plusieurs étapes à franchir

Le vote d’un texte instaurant les nouveaux seuils de foyer fiscal de référence (RFR) est tout d’abord indispensable.Cela permettra de déterminer le taux de CSG à appliquer.

Chaque caisse de retraite devra ensuite entrer informatiquement ces nouvelles informations. Selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV),“le sujet est, bien sûr, déjà à l’étude. Des travaux sont à conduire entre la direction générale des finances publiques et les caisses de retraite”. Quant à la Caisse des dépôts, qui gère la retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, elle affirme la même chose. “Le sujet fait actuellement l’objet d’échanges techniques avec les ministères concernés et dépendra des modalités qui seront retenues par le gouvernement pour décliner la mesure annoncée”.

Même si, d’après plusieurs spécialistes en informatique, ce développement peut se faire plutôt rapidement, ils estiment que dans l’urgence, le risque de bug ne peut être écarté.

Baisse de la CSG des retraités : une date incertaine

Une période non propice au changement.

L’annonce ne tombe pas vraiment au bon moment. En effet, pendant les fêtes de fin d’année, les services fonctionnent avec des équipes réduites. En cause, les congés pris par les employés, évidemment.

Autre problème en prendre en compte : la date de versement de chaque caisse de retraite. Les pensions ne sont pas versées au même instant. Elles ne disposeront donc pas de la même durée pour s’adapter.

Si certaines caisses de retraite versent les pensions à terme “échu”, soit à la fin du mois ou le mois suivant (comme la CNAV), d’autres fonctionnent à terme “à échoir”, soit au début de chaque mois. C’est le cas de l’Agirc-Arrco, complémentaire de retraite pour les salariés du privé, qui doit virer la pension de janvier 2019, dès début janvier.

Un décalage est donc à prévoir.