Depuis deux semaines, les propriétaires de voitures étrangères sont désemparés face au phénomène.
Image d'illustration - FRANCOIS NASCIMBENI / AFPAFP

Une trentaine de cas signalés en une nuit

À Acigné près de Rennes (Ille-et-Vilaine), les habitants ne savent plus quoi penser. Depuis deux semaines, quelqu’un ou plusieurs individus s’acharnent à crever les pneus des voitures étrangères. Rien que dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 décembre, une trentaine de cas ont été signalés. Le responsable de l’agence Assistance Auto 24 de Rennes est débordé. "On n’arrête pas ! (…) Comme la plupart des voitures ont entre deux ou trois pneus crevés, nous sommes obligés de les transporter sur camion plateau jusqu’au garage. Ça nous oblige à un nombre important de rotations. Et c’était la même chose la semaine dernière", explique-t-il au journal Ouest-France.

Pneus crevés : des factures élevées

Pour les propriétaires, c’est une véritable tuile. "Le problème, c’est que les pneus sont crevés sur leur flanc. Ce n’est donc pas réparable et ça nécessite donc de les changer. Parfois les quatre", précise le garagiste de la ville. Les factures sont donc très élevées, entre 500 et 800 euros selon les modèles. Des frais dont se seraient bien passés les habitants en cette période de fêtes. Et la galère ne s’arrête pas là. Certains pneus sont en rupture de stock. "Par exemple, on nous a amené une Tesla qui avait ses quatre roues crevées. On n’en a pas en réserve et on est obligé de les commander", poursuit le garagiste. Dans la commune, la psychose s’empare des gens. "On ne sait pas si c’est le travail d’un ou de plusieurs individus. Et il ne s’attaque pas qu’aux voitures garées dans la rue. Il y a aussi eu des crevaisons dans des cours intérieures", s’indigne un riverain.

La gendarmerie mène l’enquête, mais à moins de surprendre un individu en flagrant délit, celle-ci s’annonce difficile. Ce mode opératoire a déjà sévi dans d’autres villes de France, comme à Bordeaux (Gironde). Un homme avait écopé en mai de 18 mois de prison, dont six avec sursis, pour avoir crevé 6 000 pneus. À Montpellier, un homme de 71 ans, démasqué par les voisins, s’attaquait également uniquement aux voitures étrangères.

À voir en vidéo - La chronique d'Anthony Morel : Le premier pneu auto-régénérant 

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... Vue par Twitter !