Sommaire

Ponts dangereux : 7 exemples en France

Les ponts les plus petits ou les plus légers ne sont pas les seuls à présenter des dégradations. Voici ceux qui ont été épinglés par le Sénat dans son rapport.

  • Le pont de l’Ile de Ré (Charente-Maritime)
  • Le pont de Gennevilliers (Val-d’Oise)
  • Les ponts de la commune de Guérard (Seine-et-Marne)
  • Le pont de la commune de Tigeaux (Seine-et-Marne)
  • Le pont de la commune de Petite-Rosselle (Moselle)
  • Le pont de la commune de Beaumontel (Normandie)
  • Le pont de la commune de Brionne (Normandie)

Ces différents édifices présentaient des problèmes distincts mais qui rendaient à chaque fois dangereuse la circulation des véhicules et des personnes. Prenant l’exemple du pont de l’Ile de Ré, bien connu des vacanciers, les auteurs du rapport expliquent que "des mesures de restrictions ont été prises (…) interdiction de la circulation des poids lourds de plus de 38 tonnes, réduction de la vitesse maximale autorisée de 80 à 50 km/h". Ce rapport, publié peu de temps avant le drame de Mirepoix-sur-Tarn, explique comment l’Etat en est arrivé là.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.