C'est une retraite pour le moins confortable que touche l'ancien patron de Volkswagen, qui avait dû démissionner en 2015 après le scandale des moteurs truqués.  
©AFP

Le scandale de 2015 autour du constructeur automobile Volkswagen et ses moteurs truqués ne semble pas lui avoir fait trop de mal. L’ancien patron du groupe, Martin Winterkorn, qui avait dû démissionner après cette affaire, toucherait une retraite de 1,1 million d’euros par an, soit environ 3100 euros par jour, selon un document révélé par le quotidien allemand Bild.

Et ça ne s’arrête pas là. "Selon le même document, il est indiqué que Martin Winterkorn a accumulé à fin 2015 des droits à la retraite d'une valeur de 28,6 millions d'euros. Le million qu'il va toucher cette année n'en est donc qu'une fraction", explique LCI.fr.

La polémique enfle

Après ces révélations, la polémique enfle donc. "Sur le papier, rien d’illégal. Winterkorn était le patron le mieux payé d’Allemagne. Sa retraite d’entreprise a été approuvée par l’ensemble du conseil de surveillance où figurent les représentants des salariés très puissants chez Volkswagen", précise le site RFI.fr.

Pourtant, nombreux sont ceux à s’insurger contre une telle pension de retraite. Et cela pour plusieurs raisons. Cette retraite semble en effet exorbitante lorsque l'on sait que beaucoup de personnes ne touchent même pas par mois ce qu’il doit percevoir en pension de retraite par jour. Et la révolte se fait d’autant plus forte alors que le groupe traverse une crise justement due au scandale des moteurs truqués.

L’ancien patron, lui, a toujours nié avoir une quelconque implication dans l’affaire. De quoi justifier une telle somme ?