La secrétaire d'État en charge de L'Égalité entre les femmes et les hommes a été grimée en homme dans le cadre d'une campagne de communication du collectif Sista. Découvrez son visage au masculin.
Photo : Marlène Schiappa devient un homme pour la bonne causeAFP

"Pour lever des fonds, faut-il être un homme ?", interpelle la dernière campagne du collectif de femmes entrepreneuses Sista. Pour illustrer cette question, le visuel est accompagné de photos montages montrant d’un côté le visage d’une femme entrepreneuse, de l’autre celui qu’elle aurait si elle était un homme, et en dessous de chacun, le pourcentage de fonds qu’il ou elle réussit à lever. À chaque fois, celui levé par la femme est très inférieur à celui qu’elle lèverait si elle était un homme : 5% pour l’entrepreneuse contre 95% pour l’entrepreneur.

Bientôt une loi pour l’émancipation économique des femmes

Pour donner du poids à sa campagne choc, Sista a fait le même travail avec des personnalités. L’ancienne ministre de la Culture, Fleur Pellerin, et l’actuelle secrétaire d'État en charge de L'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa ont ainsi eu droit à leur photo montage. Une initiative que cette dernière a d’ailleurs relayée sur son compte Twitter. "Je soutiens depuis New York et l’AGNU la campagne de wearesista pour promouvoir les femmes entrepreneuses et start-uppeuses. Nous y travaillons dans le cadre de la loi pour l’émancipation économique des femmes", a-t-elle écrit en commentaire.

L’ex-ministre sous François Hollande a elle aussi partagé le photo montage réalisé à partir de sa photo. "30% de chances en moins de lever des fonds pour une startup fondée par une femme entrepreneurE. Ensemble réduisons les inégalités d’accès aux financements", a-t-elle écrit. Un baromètre réalisé par le groupe Boston Consulting Group pour Sista avance par ailleurs que, si la situation n’évolue pas, il faudrait attendre 2090 pour que la parité existe dans l'entreprenariat français.

"C’est une question de performance, pas seulement de justice"

La loi pour l’émancipation économique des femmes a été annoncée il y a quelques semaines, à la veille du G7 qui s’est déroulé à Biarritz et devrait aboutir l’année prochaine. "Ce texte devrait aboutir en 2020 et fera l’objet d’une grande concertation", avait alors expliqué Marlène Schiappa au Figaro.

La secrétaire d'État avait également précisé que cette loi, préparée avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, devrait servir à "faciliter" le "parcours (des femmes) vers le travail". Dans leur viseur notamment, les femmes qui "reprennent une activité après une période dédiée à la maternité" ou encore celles qui souhaitent évoluer dans les métiers de l’innovation et dont le nombre ne cesse de reculer. Ce qui est "très inquiétant", avait déploré Marlène Schiappa. "Leur nombre baisse fortement (…) Or, un pays ne peut pas se priver de la moitié des innovations potentielles ! C’est une question de performances, pas seulement de justice".

Comparez les Mutuelles séniors et économisez toute l'année !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.