Vous les avez élevés, nourris, blanchis pendant des années. C'est pourquoi la loi peut les forcer à vous rendre la pareille…
IllustrationIstock

Ce que vos enfants vous doivent vraiment : l’obligation alimentaire, c’est quoi ?

"Les enfants doivent des aliments à leurs père et mère ou autres ascendants qui sont dans le besoin". Telle est formulée l’obligation qu’ont les enfants de porter secours à leurs parents et grands-parents dans l’article 205 du Code civil. Cette obligation, rapporte le site du service public, concerne également les "alliés en ligne directe", c'est-à-dire les gendres et les belles-filles. Toutefois, elle s’arrête "en cas de divorce ou en cas de décès du conjoint".

En pratique, le terme "aliment" recouvre plusieurs biens de la vie courante, précise le site d’information Dossier Familial. Au rang desquels l’hébergement, mais aussi la nourriture, les vêtements ou les soins médicaux par exemple. 

Attention toutefois : cette obligation n’a rien d’automatique. Le parent doit la réclamer et ne l’obtient que s’il est dans le besoin. Concrètement, vous devez vous retrouver dans l’impossibilité de vous loger, vous nourrir, vous habiller ou de vous soigner. En cas de refus de la part de votre descendant, le juge aux affaires familiales (JAF) peut l’y forcer. Naturellement, si votre enfant n’est pas en mesure de payer, il n’y sera pas obligé.

Cependant, sachez que l’obligation alimentaire peut se traduire par une aide en nature, c'est-à-dire "rémunérée autrement qu’avec de l’argent (en objets, en service)", indique le service public.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : À quoi servent vos impôts ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.