L'enseigne de la grande distribution est mêlée bien malgré elle à une polémique dans le Nord. Des centaines d'invendus commercialisés par le groupe ont été découverts dans une forêt.
Nord : des centaines d'aliments Carrefour abandonnés dans une forêtCapture d'écran Twitter/Forêt de Mormal
Sommaire

Une forêt, des sandwichs et Carrefour est dans l’embarras. L’enseigne de la grande distribution est au cœur d’une polémique dont elle se serait bien passée et qu’elle tente elle-même de comprendre après une étonnante découverte… Plusieurs centaines de denrées alimentaires vendus par Carrefour ont été trouvées dans la forêt de Mormal (Nord) lundi 17 août. Cette histoire a été dévoilée par la radio locale Canal FM en début de semaine.

Produits Carrefour : des invendus découverts dans une forêt

Tout a commencé lors d’une randonnée dans cette forêt du département, bien connue pour ses sentiers pédestres. Les personnes présentes sont alors tombées nez à nez avec des invendus périmés, stockés sur trois sites de la forêt. Choqués, ils ont prévenu l’association Mormal Forêt Agir, qui a porté plainte dans la foulée auprès de la gendarmerie de Landrecies. Comme l’explique Canal FM, les randonneurs ont découvert des tapenades, des produits surgelés, des sandwichs, des glaces des champignons et même des pâtes !

L’association qui lutte pour la protection de la forêt de Mormal a dénoncé des actes "intolérables" et "inacceptables". Selon elle, il y a de quoi "s’interroger sur le sens civique et sur le peu d’éducation des auteurs". Plus de mille boîtes de tapenades ont aussi été découvertes dans une commune à une vingtaine de kilomètres de la forêt, selon le parquet de Cambrai.

Qui a bien pu déposer ces produits en pleine nature ? Depuis combien de temps sont-ils stockés à cet endroit ? Ces questions attendent désormais des réponses, mais le président de l’association Mormal Forêt Agir s’est dit confiant sur Facebook, écrivant : "Il y a suffisamment de codes de traçabilité pour espérer qu’une enquête permette de remonter à la source". Face à l’ampleur de la polémique sur les réseaux sociaux, Carrefour n’a pas tardé à réagir.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.