Fêter Noël sans sortir de chez soi, pas trop tard ou en petit comité ? A 50 jours du 25 décembre, les fêtes de fin d'année n'ont jamais été autant menacées. Le point sur ce que l'on sait.
Noël 2020 : quels sont les scénarios envisagés ?IllustrationIstock
Sommaire

J-50. Le 25 décembre est dans exactement 50 jours, mais les fêtes de fin d’année n’ont jamais été aussi incertaines. Comment prévoir de retrouver ses proches alors que le coronavirus Covid-19 circule de nouveau très activement dans l’Hexagone ? En annonçant un reconfinement national le 28 octobre, Emmanuel Macron n’a pas caché son inquiétude concernant cette période festive, expliquant : "Nous verrons si nous pouvons espérer cultiver l’espoir de célébrer Noël en famille, ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d’année". Il n’en fallait pas plus pour inquiéter des Français déjà séparés de leurs proches pendant le premier confinement.

Covid-19 : va-t-on fêter Noël en confinement ?

Si les fêtes de fin d’année semblent encore loin, elles risquent d’arriver plus vite que la baisse du coronavirus dans l’Hexagone. Alors qu’il avait fallu attendre presque deux mois pour le déconfinement du printemps, allons-nous passer les fêtes de fin d’années confinés ? Le gouvernement estime qu’il est encore beaucoup trop tôt pour le dire, alors que les premiers effets du reconfinement ne sont pas encore visibles sur les chiffres de l’épidémie. Serait-il raisonnable de se retrouver autour d’une même table alors que les rassemblements sont un risque important de transmission du virus ?

A la fin du mois d’octobre, l’infectiologue belge Frédérique Jacobs appelait tout simplement à annuler Noël cet année, du moins à le décaler "en juillet-août quand il fait beau". Dans une interview accordée à la RTBF, elle explique : "Même si on parvient en reconfinant à vraiment faire diminuer la courbe, on doit se dire que faire les fêtes de fin d’année telles qu’on les fait habituellement, c’est dangereux. Avec des rassemblements de toute la famille où l’on mange, on boit, on s’amuse, on donne des cadeaux, on s’embrasse parce que c’est Noël ou la Nouvelle année. C’est le genre d’endroit où le virus adore se répartir. Les fêtes de famille sont particulièrement dangereuses". Faudra-t-il faire une croix sur Noël cette année ? Le ministre de la Santé Olivier Véran vient d'apporter un début de réponse.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.