Un quart du montant touché en métropole

Le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation parent isolé et l'allocation de solidarité spécifique arriveront à Mayotte dès 2012, et représenteront environ un quart du montant perçu en métropole. Le taux s'alignera avec le reste des départements français d'ici 20 ans. Les allocations au logement, l'augmentation des assurances sociales et la réforme du droit du travail devraient apparaître en même temps.

Enfin, en 2014, à la demande du gouvernement français, Mayotte deviendra une région ultra périphérique de l'Union Européenne, lui permettant d'accéder aux fonds européens de développement.

Les impôts locaux : une nouveauté pour l'île

Le bon déploiement de ces aides impliquera des dossiers d'état civil fiables, ce qui n'est le cas que pour environ la moitié de la population actuellement. Par ailleurs, dans ce processus de départementalisation, l'Etat français accompagnera les Mahorais dans un programme visant à une meilleure maîtrise de la langue française.

 L'Ifrap (Institut français pour la recherche sur les administrations) estime qu'en 2012, pour le bon fonctionnement de son nouveau département, la France devra transférer plus d'un milliard d'euros à Mayotte.

Mais la départementalisation de l'île va aussi rapporter de l'argent. Alors qu'elle n'existait pas sur l'île, les Mahorais vont découvrir l'imposition locale. Les taxes d'habitation, foncière et sur les ordures ménagères vont faire leur apparition au plus tard le 1er janvier 2014.

Mayotte deviendra donc un département français dès 2011, mais elle ne vivra avec les mêmes conditions (même impôts, même prestations sociales) qu'à partir de 2025.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.