Une fascination pour le pouvoir ?

Toutes les violences ne sont pas physiques. Madame Claude, décrit RTL, était une femme "froide, avide, mégalo", qui "ne s’aimait pas" mais surtout qui "méprisait les femmes" et qui "détestait les hommes". La radio poursuit, pas avare de critiques, et la dépeint en "maîtresse du mensonge", qui avait su comprendre les faiblesses de ces hommes qui "adorent se bercer d’illusions". C’est pour satisfaire ces grandes figures, qu’il s’agisse d’un patron d’industrie, d’une étoile montante du cinéma ou d’un chef de l’Etat, qu’elle aurait inventé le concept de la call-girl.

"Madame Claude promettait du haut de gamme", assurent encore nos confrères, qui rappellent que les tarifs, pour une soirée, s'élevaient parfois à 10 000 francs la soirée. Sur ces sommes elle prélevait elle 30% des gains, et confisquait chaque présent offert à l’une de ses prostituées.

Ces dernières se devaient d’être jeunes, jolies, mais aussi faire preuve d’un "minimum d’éducation". De sorte à séduire des figures aussi importantes que John Kennedy qui aurait exigé le sosie de son épouse… "en plus libérée".

"C’est si excitant d’entendre un milliardaire ou un chef d’Etat solliciter ce que vous pouvez lui donner avec une voix de petit garçon", s’amusait d’ailleurs la mère maquerelle.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.