Le rasage, qu'on se le dise, est un "art" ! Si le geste est facile à maîtriser, il existe des petits trucs qui font la différence entre une peau râpée et un épiderme rasé de près en douceur. Suivez nos conseils.
Les sept règles d'or du rasagejupiterimages

Quand se raser ?

L'homme qui choisit de rester glabre se rasera toujours au lever : la peau, bien reposée, est mieux disposée.

Selon les experts et la qualité du mode de coupe choisi, il y a entre 6 000 et 25 000 poils à "guillotiner" chaque matin (cela dépend aussi de l'instrument de coupe : rasoir couteau, mécanique ou électrique). Le rasage en milieu d'après-midi est vivement déconseillé. Sauf au rasoir électrique, et encore !

Quel rasoir choisir ?

Rasoir électrique : Même très perfectionné, il ne convient pas à toutes les peaux. Ni aux barbes les plus rétives ! Plus cher à l'achat, il est en revanche plus économique à l'usage que le rasoir mécanique dont les lames coûtent cher.

Rasoir mécanique : Il faut impérativement changer les lames souvent (quatre à six rasages maxi). Sinon, bonjour les rougeurs et les boutons !

Rasoirs jetables : à proscrire, sauf en dépannage ou en vacances. Les multilames des deux producteurs qui se partagent le marché (Gillette et Wilkinson) coupent mieux le poil que les lames uniques et évitent les passages à répétition.

Bien préparer sa peau

Choisir un endroit hygiénique et bien éclairé pour officier. Appliquer de l'eau très chaude sur vos joues avant d'attaquer : celle-ci détrempe le poil, qui cèdera mieux sous la lame.

Mais auparavant, un coup d'eau froide réveille l'épiderme. Et un petit lavage à l'eau tiède avec une crème ou un gel nettoyant hydrate, assouplit et rend propre le cuir de votre menton.

Si vous en avez besoin, utilisez aussi une crème exfoliante une fois par semaine pour éliminer les petits poils malins qui poussent sous la peau.

Le rasage : les bons gestes

Quel que soit le mode de rasage, passez d'abord la lame dans le sens du poil, puis ensuite dans le sens inverse. Vérifiez avec les doigts qu'il ne reste plus rien à couper, même si vous utilisez un rasoir électrique.

En cas de rasage mécanique, plongez toujours la lame de votre rasoir dans l'eau chaude avant la coupe.

Avec ou sans blaireau ? Le grand art consiste à se servir d'un produit de qualité avec blaireau et de laisser reposer la mousse un moment pour qu'elle "travaille" bien la barbe. L'homme pressé peut néanmoins recourir au gel sans blaireau ou à la mousse à raser, bien hydratante et adaptée à sa peau (choisissez des produits "peaux sensibles" ou "barbes difficiles").

L'après-rasage : hydrater l'épiderme

Pour éteindre l'incendie créé par le feu du rasoir, votre peau malmenée a besoin d'être soulagée et réhydratée.

Si elle résiste bien, la lotion après-rasage (sans alcool) pourra la rafraîchir. Sinon, utilisez en crème légère un fluide, un gel apaisant, très à la mode en ce moment, ou plus classique, un baume après-rasage qui "colmate" bien l'épiderme.

En cas de coupure...

Il arrive parfois (geste trop brusque, peau mal préparée, lame usée) que surviennent une ou plusieurs coupures lors du rasage. Il est facile de remédier à ces petits désagréments avec un stick cautérisant, très efficace... et moins voyant que le pansement ou le papier à cigarettes collé sur le visage !

Si tout ce rituel quotidien est trop rasoir pour vous, une seule issue : la barbe. Celle de Robinson Crusoë, sur laquelle on finit par marcher si on ne la glisse pas dans sa ceinture, permet de tenir très longtemps. Mais il n'est pas sûr que pour séduire les dames dans les dîners en ville, elle soit la meilleure solution...

La fréquence idéale

La corvée virile quotidienne visant à éliminer le demi-centimètre de pilosité (0,40 mm exactement) venu dans la nuit vous manger les joues est un geste "rasoir", auquel la barbe de baroudeur ou la "gainsbarbe" permet d'échapper trois ou quatre jours (pas plus) ! Au-delà, l'élégance du dandy mal rasé devient négligence hirsute...

Mais, pour entretenir cette fameuse "barbe de trois jours", il faut retailler en catimini, au besoin soi-même, en utilisant ciseaux, peigne et rasoir mécanique. Conseil : méfiez-vous du "coupe-chou" qui peut devenir un coupe-gorge pour le non-professionnel !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.