L'Association Française des Usagers des Banques (AFUB) accusent ces dernières de déduire chaque année près de 150 000 euros des comptes de défunts.

Selon la loi, une banque a le droit de prélever de l’argent sur le compte d’un client décédé afin de rembourser les frais administratifs engendrés par la fermeture de celui-ci. En moyenne, selon l'Association Française des Usagers des Banques, une banque est autorisée à prélever jusqu'à 100 euros sur le compte d'un défunt ayant 1000 euros d'avoirs. Des montants jugés demesurés par l'association, laquelle estime que depuis le début de l'année la somme totale se situerait entre 55 et 150 millions d'euros.

A lire aussi -Tarifs : comment repérer les abus des banques ?

Près de 800 plaintes reçues en 2014

Depuis janvier, l’AFUB aurait reçu plus de 800 plaintes de consommateurs furieux. C’est le cas de Michel qui a affirmé à RTL avoir subi un "véritable racket". Il rapporte qu’après le décès de sa mère, la banque a ponctionné 800 euros sur son compte pour les frais de remboursement des démarches administratives occasionnées.

La fermeture d’un compte est à ce jour gratuite grâce à l’arrêté du 8 mars 2005, mais ce dernier ne s’applique pas aux personnes décédées.

A lire aussi -Quelles sont les banques les moins chères en 2014 ?