Valéry Giscard d’Estaing et "l'obsession de séduire"

Valéry Giscard d’Estaing plaisait aux femmes et il le savait. Il a lui-même revendiqué ses talents de séducteur dans ses mémoires baptisées Le pouvoir et la vie. Il ne s’est jamais caché, mais n’a jamais précisé si certaines rumeurs étaient vraies ou totalement inventées. Parmi ses liaisons supposées, ont notamment circulé les noms de Marie-Laure Decker, Marlène Jobert, Marie Laforêt, Brigitte Bardot, Cathy Rosier et même la princesse Diana. Dans son ouvrage VGE : une vie, George Valance explique que l’ancien président "a eu très tôt l’obsession psychotique de séduire" et qu’il promettait à ses conquêtes "un amour éternel".

Pourtant, selon Pierre-Christian Taittinger, "il avait toujours des amours compliquées". "Je me rappelle cette jeune Belge qu’il allait voir secrètement. Il l’avait séduite par la musique. C’était son grand numéro de séduction. Il se mettait au piano et jouait de la musique romantique, du Chopin, du Liszt…", expliquait alors l’ancien secrétaire d’Etat dans le livre de George Valance. Pourtant, il revenait toujours à son épouse Anne-Aymone.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.