C’est en tout cas ce que pense Bercy, qui a appelé le groupe audiovisuel à être plus clair sur ses conditions pour se désabonner. Explications. 

Il n’est si facile que cela de se désabonner de la chaîne cryptée Canal+, à en croire des informations du Parisien, vendredi, selon lequel la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) appelle le groupe audiovisuel à plus de clarté autour des conditions de désabonnement.

"Contrairement à la plupart de ses concurrents tels que BeIN pour le sport ou Netflix et OCS (Orange) pour le cinéma, Canal+ fonctionne sur des contrats en renouvellement par tacite reconduction à date anniversaire", rappelle le quotidien.

Prévenir un mois avant la date anniversaire

Ainsi, si un client souhaite se désabonner de la chaîne cryptée, il devra prévenir la chaîne au moins un mois avant la fin du contrat initial. Et si le délai est dépassé, le contrat repart alors automatiquement pour une année supplémentaire.

Publicité
Si cette pratique n’est pas illégale, il faut néanmoins que le consommateur en soit bien informé. Ce qui semble ne pas être le cas, selon Bercy. "Le courrier envoyé par Canal + à ses abonnés respecte quelques-uns de ces principes : une date d'échéance de contrat indiquée en haut à gauche et l'adresse en bas de page, mais dans un corps de texte beaucoup trop petit pour permettre une lecture aisée", précise le Parisien.

Face aux critiques, Canal+ aurait d’ores et déjà déclaré que le groupe est en train de faire évoluer le courrier d’information adressé à ses clients.

En vidéo sur le même thème : Pour Canal+, le piratage est un concurrent plus difficile que Netflix 

mots-clés : Abonnement, Bercy

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet