Chauve-souris : les humains infectés obligatoirement par un intermédiaire ?

D’après les scientifiques, le SARS-CoV-2 partage des traits communs avec les anciennes "versions". L’un d’entre eux est particulièrement inquiétant. Il lui permet en effet de reconnaître et de se lier aux récepteurs localisés à la surface des cellules humaines. On peut dès lors émettre l’idée que d'autres virus ayant la possibilité d'infecter les humains circulent depuis longtemps au sein des populations de chauve-souris chinoises.

D’après les chercheurs, un intermédiaire n’est toutefois pas systématique… Si le pangolin semble avoir été l’hôte transmettant le SARS-CoV-2 aux humains, ce virus a pu développer, via les propriétés généralistes de ses ascendants, la capacité à se répliquer dans les voies respiratoires supérieures des humains et des pangolins.

Pourrait-il y alors y avoir d’autres pandémies de coronavirus ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.