Sommaire

Retour au Japon : quand "le cannibale japonais" devient "l’étudiant français"

Retour au Japon : quandUne fois sorti de l’hôpital psychiatrique, on aurait pu s’attendre à ce qu’Issei Sagawa, surnommé "le cannibale japonais" par les médias français, se retire de la société et mène une vie solitaire dans un coin retiré.

Il n’en est rien. Car c’est sans compter la fascination malsaine qu’il exerce dans son pays natal.

Au Japon, le cannibale est rebaptisé "l’étudiant français" et devient une vraie bête de foire. Il est sollicité de toutes parts, et ses apparitions dans les médias se font de plus en plus nombreuses.

Il écrit des ouvrages, dont la plupart sur son crime avec des titres aussi évocateurs que L'affaire de la chair humaine de Paris, J'aimerais être mangé ou Ceux que j'ai envie de tuer ; il dessine (des femmes nues) ; joue dans des films pornographiques et fait même de la publicité pour des restaurants de viande.

En un mot : une véritable star.

Crédit photo : capture d'écran du reportage Dans la tête du cannibale japonais - Planète Justice

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.