L’application de droits de douane élevés fait écho à une époque où les économies n’étaient pas aussi globalisées qu’aujourd’hui. Ces dernières années, la tendance était plutôt à l’abaissement des taxes à l’importation de biens. Désormais, ils sont érigés comme une arme de destruction massive pour des économies qui ne se soumettraient pas… au pas de Washington. Si l’ensemble des mesures évoquées étaient mises en application par Washington, les droits de douane moyens atteindraient un niveau sans précédent depuis 50 ans, avait estimé la BCE.

ON NE RIGOLE PAS

Donald Trump croit dur comme fer à sa politique commerciale. Les droits de douane imposés par Washington sur les importations américaines d'acier sont en train de sauver l'industrie américaine, a déclaré le président américain dans un entretien accordé au Wall Street Journal.

PRINCIPE DE RÉCIPROCITÉ

De son côté, Ankara fourbit ses armes pour contrer Trump. La Turquie n’a pas tardé à répliquer aux hausses de droits de douane imposées sur l’importation d’acier et d’aluminium turcs. Recep Tayyip Erdogan vient de signer un décret relevant les droits de douane à 120% sur les véhicules de tourisme, à 140% sur les boissons alcoolisées et à 60% sur les feuilles de tabac importés des États-Unis.

UNE ÉCLAIRCIE ?

La Chine va envoyer un haut responsable aux États-Unis d'ici la fin août, pour relancer les négociations avec Washington sur l’épineuse question des droits de douane. Une tentative d’apaisement qui tranche avec la plainte déposée par Pékin auprès de l'OMC au sujet des droits de douane américains sur les panneaux solaires importés de Chine.

UN ÉMIR QUI VOUS VEUT DU BIEN

La Turquie, affaiblie par sa monnaie et une grave crise diplomatique avec les États-Unis, devrait bientôt bénéficier du soutien du Qatar. L'émir Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a promis une enveloppe de 15 milliards de dollars d'investissements dans le pays. L’émirat n’a pas oublié l’aide qu’avait apportée Ankara l’an dernier, alors que l’Arabie saoudite et d’autres voisins dans la région avaient rompu tout lien diplomatique avec Doha, suspecté d’avoir financé de nombreuses organisations terroristes.

UNE INJONCTION POUR TESLA

Il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Elon Musk commence vraiment à l’apprendre à ses dépens. Une semaine après des tweets évoquant un projet de sortie de cote au "financement sécurisé", les doutes restent permis sur la faisabilité de l’opération. La SEC, le gendarme boursier américain, aurait fait parvenir une injonction à Tesla, selon Fox Business. Elle reproche à Elon Musk d’avoir mis la charrue avant les bœufs, en annonçant avoir « sécurisé le financement » du projet de sortie de cote du constructeur automobile. Le titre a perdu 50 dollars sur une semaine. Les vendeurs à découvert qu’Elon Musk espérait mettre à nu, doivent désormais se gausser devant tant d’improvisation.

UN PILOTE DANS L’AVION

Le nom du prochain PDG d’Air France-KLM devrait être connu dans les prochaines heures, selon Libération. Mais le suspense serait minime puisque Benjamin Smith, l’actuel numéro deux d’Air Canada, serait le grand favori pour prendre les commandes de la compagnie aérienne. Une nomination qui fait déjà grincer des dents chez les syndicats. Ces derniers promettent de laisser les avions sur le tarmac à la rentrée, si cette prise de poste était effective.

DU COTÉ DES MARCHÉS

Les marchés américains ont clôturé la séance de mercredi dans le rouge, dans le sillage du fort repli des places européennes. Le Dow Jones a cédé 0,54% à 25.162 points, le S&P a perdu 0,76% à 2.818,37 points tandis que le Nasdaq a lâché 1,23% à 7.774 points. L'euro reprend un peu de couleurs face au dollar, à 1,1370 dollar. De leur côté, les matières premières essayent de se remettre de leur lourde chute, pénalisées par les craintes sur les économies émergentes et la vigueur du billet vert. Les dernières statistiques américaines plaident pour un durcissement de la politique monétaire de la Fed. L'once d'or est à 1.175 dollars, tandis que le Brent gagne 0,64% sur les 71 dollars et le WTI grimpe de 0,64% à 65,14 dollars.

ON S’EN FOUT ?

Les Français paient nettement moins en liquide que les autres Européens ; Madonna souffle ses 60 ans ce jeudi ; Une sculpture de Rodin a été adjugée pour 108 000 euros aux enchères à Cannes, un cadeau pour Madonna ? ; Au Brésil, Lula a déposé sa candidature malgré sa condamnation ; La Nouvelle-Zélande interdit aux étrangers d’acheter de l’immobilier à quelques exceptions près ; L’allocation de rentrée scolaire sera versée à partir de ce jeudi.

Edito publié et rédigé par Sabrina Sadgui (responsable Bourse) sur MonFinancier.com le 16/08/2018.