1. Les faits

2. Les symptômes

Les premiers symptômes ressemblent fort à ceux que l'on peut percevoir lors d'intoxications alimentaires. Ils sont apparemment en majorité digestifs : vomissements, nausées, brûlures d'estomac, diarrhées...

Mais rapidement, les choses s'aggravent : de plus en plus d'habitants sont sujets à des fatigues importantes ou à des insomnies. Après 48h de rémission, les symptômes empirent encore : les habitants souffrent d'hallucinations, impliquant souvent des animaux et du feu. Certains ont l'impression d'héberger des serpents dans leur ventre, d'autres se jettent contre les murs, ont l'impression que leurs organes internes se déplacent dans leur corps, tentent d'étrangler leurs proches, sautent par les fenêtres des bâtiments... Les événements atteignent leur apogée dans la nuit du 24 au 25 août, lors de la nuit que la presse a surnommée "Nuit de l'Apocalypse".

Aucun traitement ou cure ne pouvait venir à bout de ce mal. Une seule explication semblait alors possible : quelque chose dans le pain préparé la nuit du 15 au 16 août 1951 serait à l'origine de ces événements !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.