Vacances d'été, réservation, masque, horaires… découvrez tout ce qui va changer à partir de lundi prochain.
La SNCF dévoile son plan pour les voyages en train après le 11 maiAFP

A quelques jours du démarrage du déconfinement progressif en France, la SNCF a dévoilé son plan pour les TGV. Afin d’éviter une recrudescence du nombre de personnes contaminées par le coronavirus Covid-19, plusieurs mesures spéciales seront mises en place.

L’offre des TGV sera ainsi considérablement réduite : seuls 15% des trains circuleront en effet. A titre exceptionnel, cette offre sera doublée ce weekend des 9 et 10 mai dans le sens province-Paris afin de permettre aux Franciliens qui étaient partis se confiner au vert ou en famille de rejoindre leur domicile. Au total, 80 à 90 TGV pourront circuler chaque jour sur les grands axes, contre 600 en temps normal. Un nombre qui devrait augmenter dans les semaines à venir : le patron de la SNCF a annoncé son intention de passer à un train sur deux dès le mois de juin et espère pouvoir atteindre les 100% pour le début de l’été. La réservation sera obligatoire.

Le port du masque obligatoire en gare et dans les trains

Dans tous les trains qui circuleront à partir de ce weekend, la capacité sera divisée par deux puisqu’un siège sur deux sera condamné afin de permettre aux voyageurs de respecter la distanciation sociale. A l’instar de ce qui est déjà fait dans les commerces et les services publics ouverts, un marquage au sol sera installé pour indiquer aux voyageurs la distance à respecter avec les autres. Tous les trains seront par ailleurs systématiquement désinfectés au moins une fois par jour.

Comme dans les halls de gare, le port du masque sera obligatoire dès lundi prochain dans tous les trains. Afin de s'en procurer, "il y aura des possibilités d'acheter un masque dans les gares, dans les Relay ou distributeurs", mais pas de distribution gratuite, a précisé le président de la SNCF Jean-Pierre Farandou. Il demande avant tout aux voyageurs de venir avec leur propre masque dès qu'ils entrent en gare. Et ce sous peine se recevoir une amende. Il y aura contrôle et possiblement sanction", a prévenu le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari sur Europe 1 sans toutefois en dévoiler le montant. "Nous devrions être sur quelque chose de similaire à celle infligée en cas d'absence d'attestation de sortie. C'est-à-dire 135 euros. Mais ce n'est pas encore arbitré", a-t-il laissé entendre.

"C'est un défi collectif inédit. Mais nous ne réussirons pas ce déconfinement sans l'aide de nos voyageurs. C'est pourquoi, nous avons écrit une charte que nous présentons ce mercredi, a quant à lui expliqué au Parisien, Christophe Fanichet, le président-directeur général de SNCF Voyageurs. Dans ce contrat de confiance entre les cheminots et les voyageurs, la SNCF prend des engagements pour assurer leur sécurité face à ce virus. En retour, nous indiquons ce que nous attendons d'eux. Baptisée 'En train tous responsables', elle sera affichée partout".

Des restrictions concernant les destinations seront également appliquées.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.