La Fédération PTT du syndicat Sud accuse La Poste d'avoir sciemment dissimulé un énorme stock de masques chirurgicaux pour éviter qu'ils soient réquisitionnés. Une information que la direction du groupe n'a pas complètement démentie.
La Poste cache-t-elle un énorme stock de masques ? Un syndicat dénonceAFP

En pleine pandémie de coronavirus Covid-19 et alors que les soignants de France manquent cruellement de masques depuis des semaines, un syndicat accuse La Poste de dissimuler un énorme stock de ces précieux carrés de papier. “La Poste planque 24 millions de masques pour ne pas être réquisitionnée ! La DRH du groupe La Poste vient de le dire : ‘Nous n’avons pas intérêt à ce que cela se sache car nous risquons de nous faire réquisitionner’. Mais qui sont ces gens ?”, a en effet dénoncé la Fédération Sud PTT dans un communiqué publié ce jeudi et relayé sur les réseaux sociaux. Selon ses informations, plus de 24 millions de masques répartis en 486 000 paquets de 50 seraient ainsi secrètement entreposés dans un bâtiment du groupe à Brie-Le-Comte, en Ile-de-France.

Le syndicat va même plus loin en affirmant que la DRH de La Poste, Valérie Decaux aurait reconnu l’existence de cet énorme stock lundi lors d’une réunion avec les organisations syndicales. La membre de direction aurait alors expliqué que le groupe souhaitait garder l’existence de ce stock secrète pour éviter qu’il soit réquisitionné. Interrogé par RTL, Yann Le Merrer, un membre du bureau fédéral Sud PTT a quant à lui précisé que, selon la direction toujours, ces masques seraient destinés à protéger les postiers. Mais, "c’est étonnant car les facteurs et les guichetiers sont loin d’être équipés", a-t-il souligné.

La Poste assure en avoir distribué à ses salariés

Egalement contactée par RTL, La Poste n’a pas nié l’existence d’un stock de masques mais a estimé que cette polémique était "ridicule". Assurant n’avoir jamais rien caché aux autorités, elle a précisé que ce stock datait de 2009 "pour protéger les employés à l'époque de la crise de la grippe H1N1 et que la plupart d'entre eux étaient toujours utilisables début 2020". Toujours au micro de nos confrères, elle a ajouté qu’une "grande partie de ces masques" avait déjà été distribuée aux salariés et que "la moitié d'entre eux a été acheminée à travers le territoire dès le début du mois de mars pour les besoins des postiers".

"Les masques arrivent au compte-goutte"

La Poste a par ailleurs affirmé avoir également fait "des dons réguliers pendant toute cette période : 1 million de masques chirurgicaux à l'AP-HP, 300.000 au ministère de l'Intérieur, 500.000 à la RATP, 510.000 au personnel d'Intermarché ainsi que des dons à destination des ARS d'Île-de-France, de Franche-Comté et du Grand Est".

 Des explications qui n’ont pas convaincu Yann Le Merrer. "Les masques arrivent au compte-gouttes, a-t-il regretté. Quand on a des milliers de salariés qui exercent leur droit de retrait et des centaines de bureaux qui ferment, on n'envoie pas des masques par les circuits traditionnels".

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.