La guerre froide

Le tweet de Trump avertissant la Russie d'une attaque imminente sur la Syrie a provoqué des tensions sur les marchés russes évidemment, mais sur les marchés en général. Le tweet de Trump est tout de même assez ahurissant ; parlant des missiles américains il écrit : "Tiens-toi prête Russie, parce qu'ils arrivent, beaux et neufs"...

LES MARCHÉS RUSSES SOUS PRESSION

Évidemment les marchés russes sont les premiers touchés. La Bourse de Moscou d'abord qui a chuté lundi de plus de 8% après l'annonce des sanctions et qui a rebaissé hier dans l'attente de la riposte américaine en Syrie annoncée clairement dans un tweet de Trump. Une baisse cette semaine comme on n'en avait pas connue depuis l'annonce des sanctions en 2014. Le rouble aussi a chuté. Près de 10% depuis le début de semaine. Il est à son niveau le plus bas depuis près d'un an et demi. Sans même évoquer certaines valeurs russes qui ont vu leur cours divisé par deux ou par trois. C'est un sacré choc pour les marchés russes surtout que depuis octobre, la Russie était devenue le marché émergent préféré des investisseurs.

L'IMPACT GÉNÉRAL

Mais cela va au-delà des marchés russes. Tous les marchés ou presque sont touchés. À commencer par le pétrole. Il a retrouvé des niveaux qu'il n'avait pas atteints depuis plus de 4 ans. Paradoxal le pétrole. Il avait déjà réagi à la hausse sur l'apaisement momentané des tensions commerciales entre la Chine et la Russie, une bonne nouvelle, le voilà donc qui réagit à la mauvaise nouvelle des tensions en Syrie. L'or aussi bien sûr qui rebondit fortement. Et toutes les valeurs dites refuges qui progressent . On a un vrai cas d'école ici. Le cas d'une tension géopolitique et donc d'un repli sur les valeurs refuges. Sans panique cependant.

LE DOLLAR N'EST PLUS UNE VALEUR-REFUGE ?

Le dollar lui ne progresse pas. Ça c'est vraiment un changement. Je vais parler comme un ancien combattant mais de mon temps, à la moindre tension géopolitique, c'est le dollar qui s'envolait en premier. C'était la valeur-refuge par excellence. Ce n'est plus le cas. Le dollar a perdu son statut de valeur-refuge. Depuis quelques mois maintenant. J'ai envie de dire depuis que Trump est au pouvoir. Les fluctuations du dollar sont devenues un vrai mystère et sont totalement imprévisibles, on en reparlera. La Russie a commencé à intervenir pour calmer ses propres marchés, elle va devoir faire un peu plus. Mais ce qui est intéressant ici, c'est de voir que les tensions avec la Russie sont devenues un sujet pour les marchés dans leur ensemble.

TOUS

devant JPP à 13h pendant une heure pour voir LE Président ? (Amusant : les habitants de Berd'huis veulent surtout voir Jean-Pierre Pernaut...)

UN RISQUE POUR L'ÉCONOMIE AMÉRICAINE

La Banque centrale américaine a publié hier soir le rapport de sa dernière réunion du 20 et 21 mars. Ce qui est intéressant dans ce rapport, c'est qu'elle souligne qu'une escalade de la guerre commerciale aurait un impact significatif sur la croissance américaine et compenserait largement les effets sur l'inflation, ponctuels, qu'aurait la mise en place des droits de douane. Ce qui est troublant dans ce rapport c'est que même la FED ne semble pas très bien savoir comment va évoluer l'économie américaine.

NE RÊVEZ PAS

Nos impôts ne devraient pas baisser. Malgré les promesses. Selon les projections du gouvernement le taux des prélèvements obligatoires qui a déjà atteint un nouveau record devrait représenter 44.3% du PIB en 2022, à la fin du mandat. C'est à peu près le niveau actuel. Attention au ras-le-bol fiscal...

ZUCKERBERG N'A PAS CONVAINCU

Deuxième journée devant le Congrès. Et à nouveau 5h environ sur le gril. Toujours autant de "I'm sorry" ou "Je suis responsable". Mais il n'a pas vraiment convaincu même si le cours a repris 5% en deux jours. On peut s'attendre à un durcissement de la réglementation aux États-Unis mais ce n'est pas pour demain et Facebook aura le temps de gagner encore quelques dizaines de milliards d'ici là. C'est sur ça que parient les investisseurs pour l'instant.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"Pendant ce temps-là Apple. Une semaine après que Tim Cook, le CEO du groupe, a déclaré "nous pourrions gagner beaucoup d'argent en monétisant nos clients (...) Nous avons choisi de ne pas le faire" et que "le droit à la vie privée fait partie des droits de l'homme", Apple continue à jouer le premier de la classe GAFA en annonçant aujourd'hui... que toutes ses installations dans le monde entier (43 pays) fonctionnent à présent 100% aux énergies renouvelables. Enjoy Mark ! N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

La géopolitique donne le ton sur les marchés. Wall Street cède du terrain, plombé par l'escalade des tensions entre la Russie et les États-Unis autour du dossier syrien. Le Dow Jones termine en baisse de 0,9% tandis que le Nasdaq contient ses pertes à 0,36%. En Asie, Tokyo suit le mouvement et perd 0,12% à 21.660,28 points. Du côté du pétrole, celui-ci se distingue très nettement à la hausse, le baril de Brent se traite à des plus hauts de décembre 2014. Les tensions géopolitiques profitent également à l'or qui est revenu sur les 1350 dollars l'once.

ON S'EN FOUT ?

Vivarte a vendu Naf Naf pour 52 millions à un groupe chinois ; L'opposition à la limitation de vitesse à 80 km/h ne faiblit pas ; La cagnotte sur Leetchi de soutien aux grévistes de la SNCF se rapproche des 700,000 euros ; La série When Heroes Fly a reçu le prix de la meilleure série de Canneséries ; Numéro spécial de Challenges sur les 100 meilleures start-up ; 57% des Allemands pensent qu'Angela Merkel est la bonne personne pour le poste de chancelière ; 9 séries sur 10 regardées par les Français en VOD sont des séries Netflix (Challenges).

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 12/04/2018.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet