ON peut vraiment se poser la question ce matin. Après Fillon, Macron, Mélenchon et même Dupont (Aignan), les Français ont encore créé une surprise en ON avec Benoît Hamon. ON continue dans la grand nettoyage et la grande remise en question. Et comme, c'est le leitmotiv du moment, tout est possible, tous les ON, même les plus ON, ont leur chance.

TOUS LES ON ONT LEUR CHANCE

Pour être choisi, plus besoin d'être crédible ou d'avoir un programme. Il suffit d'être un ON, un ON tout neuf, version je ne suis pas dans le système et vous ne me connaissez pas même si je suis là depuis longtemps, version anti-système même comme peut l'être, par exemple un énarque qui est passé par la banque et le gouvernement Hollande ou un ancien cadre socialiste ou encore un ancien ministre, mais surtout un ON qui promet la Lune. Un revenu universel, ou le castrisme et le chavisme en France, ou la politique de la communication ou l'éthique et la rigueur appliquées à tous, sauf à sa famille. C'est tout simple. Un vrai pays de ON qui par ses choix risque d'ouvrir la voie à celle qui dont le nom ne se termine pas en ON mais qui est la plus ON de tous, et de loin.

LA FRANCE QUI GAGNE !

Oublions le délire politique que nous vivons actuellement pour célébrer la victoire de notre équipe nationale de handball, nos Experts, des vrais eux, et la victoire de notre Miss France 2016, Iris Mittenaere, devenue Miss Univers, une première depuis 1953 !

EXPÉRIENCES IN VIVO

La détérioration de la balance commerciale a freiné la croissance au dernier trimestre 2016. Quelle aubaine pour Trump. Juste au moment où il ferme les frontières aux personnes et aux marchandises, la croissance est au plus bas depuis 5 ans 1.6% seulement. Contre 2.6% en 2015. Avec un seul responsable puisque la consommation et l’investissement sont toujours aussi forts : le déficit commercial. Un déficit qui prive les États-Unis d’1.7% de croissance dans le dernier trimestre de l’année. Les importations restent à des niveaux records, sans raison conjoncturelle particulière. Le déficit commercial reste un problème structurel majeur aux États-Unis.

PEUT-ON ?

Un problème que Trump pense résoudre avec des droits de douane. Ce qui est fantastique avec l’époque que nous vivons, c’est que nous assistons, presque tous les jours, à des expériences en live inimaginables. Cela fait des années que des voix s’élèvent un peu partout pour dénoncer la globalisation, la mondialisation, les dérives de la concurrence commerciale internationale. Et chacun d’y aller de sa théorie, de ses fantasmes ou de ses critiques. Sans qu’on puisse jamais tester l’un ou l’autre. Eh bien maintenant c’est possible. On va enfin savoir par exemple si en taxant les importations et en favorisant les produits faits dans le pays, une grande puissance comme les États-Unis peut réduire son déficit commercial. Pas sur un mois ou deux, lors de l’annonce des mesures, mais sur la durée.

PROTECTIONNISME ET CROISSANCE ?

Réduire son déficit commercial sans pénaliser sa croissance ? C’est tout l’enjeu de cette expérience phénoménale que nous allons vivre. On va savoir si un grand pays peut vraiment filtrer et freiner ses importations. On va savoir quelles mesures de rétorsion de telles décisions vont provoquer. On va savoir si le simple fait de taxer les importations relance la production nationale. Et on va surtout savoir si la croissance mondiale forte qu’on a connue depuis plus de 30 ans grâce à une mondialisation au pas de charge va souffrir de la construction de murailles commerciales. Des questions qu’on s’est tous toujours posées sans jamais avoir l’occasion d’y répondre par une expérience réelle. Nous sortons des simulateurs et nous entrons dans le monde réel. Attachez vos ceintures et accrochez-vous.

TOLLÉ TRUMP

Vendredi, Trump a interdit l'accès des États-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans. Pour trois mois. Certains passagers se sont donc retrouvés bloqués, voire arrêtés, dans des aéroports américains. Et une question se pose. On nous a toujours expliqué, dans la vraie vie mais aussi dans House of Cards, que les présidents américains n'avaient aucun pouvoir et pourtant Trump décide et on applique. Il est vrai que samedi un juge de New York a interdit l'expulsion de toutes les personnes en règle retenues dans les aéroports mais il va quand même falloir creuser sérieusement la question. Évidemment, la décision de Trump a soulevé un tollé général qui a évidemment satisfait les électeurs qui l'ont porté au pouvoir.

GOLDMAN SACHS VERSUS MAY

c'est au tour de Goldman Sachs, la banque qui a pris, ou repris, le pouvoir aux US et de monter au créneau en demandant à Theresa May de privilégier le sort de la City dans ses négociations sur le Brexit si elle ne veut pas que la finance fuit Londres... ça fait peur...

L’ÉMISSION ÉTAIT VRAIMENT EXCEPTIONNELLE

Je vous conseille vraiment de regarder en replay l'émission C'est Votre Argent de BFM Business en replay. On a rejoué la semaine avec des invités exceptionnels : Emmanuel Lechypre, Benaouda Abdeddaim, Antoine Brunet, Christian Bito de CBT gestion, Virginie Robert de Constance et Associés et Pauline Tattevin. Revoir en replay.

LE DROIT AU PIPI

En 2012, dans un lycée de San Diego, une prof refuse à une élève le droit de sortir de classe pour faire pipi et lui suggère de faire ses besoins dans un seau... L'élève a porté plainte. Elle a réclamé 25,000 dollars de dommages et intérêts. Elle vient d'obtenir 1.25 million de dollars. Only in America.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Petit coup de mou après l'affaiblissement de la croissance américaine avec un dollar qui glisse avec un euro au-dessus des 1.07, un dollar en dessous de 115 yens et un sterling à 1.2560 ; Et donc l'or qui reprend un peu de couleurs à 1194 et le pétrole collé à 53 dollars ; Les indices boursiers hésitent avec des indices américains qui font du surplace, le CAC en baisse à 4840 et l'eurostoxx tout juste à 3300 points. On sent que ça va bouger mais ça ne bouge pas..

ON S'EN FOUT ?

Federer a remporté son 18ème Grand Chelem à 35 ans ; Les vols de voiture en location entre particuliers ou en covoiturage ont explosé de 25% en un an, mais ce n'est pas du vol, c'est du "partage" non ? ; Hidalgo réfléchit à transformer le périph, pourquoi pas un espace de jeux pour enfants sur la file du milieu ? ; On s'est plaint parce qu'il faisait froid, on va pouvoir se plaindre parce qu'il pleut ; Le salaire moyen en France est de 2225 euros nets par mois ; Changement de matériel et changement de lieu et donc pas de vidéo de zapping pendant quelques jours, sorry.

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 30 janvier 2017.