La Fed officialise la fin de la crise

Pas de surprise donc, la Banque centrale américaine a relevé ses taux. De 0.25%. Mais ce qui a été plus surprenant c’est que pour la première fois depuis le début de la crise financière de 2008, la FED a exprimé une forte conviction sur l’état de l’économie américaine. Elle a dressé pour le première fois un tableau totalement rose de la situation.

JANET YELLEN : MISSION ACCOMPLIE

On a même eu le sentiment que Janet Yellen faisait implicitement le bilan de son action, comme si elle attendait maintenant sa lettre de licenciement de Donald Trump, avec deux mots de conclusion : mission accomplie. La Fed avait pour mission d’aider au retour de la croissance, à l’atteinte du plein-emploi et au retour d’un taux d’inflation satisfaisant sans être dangereux.

RETOUR À LA NORMALE

Et tous ces objectifs sont atteints. La FED n’a exprimé aucun doute sur ces trois points hier. Tous les objectifs sont atteints. On se demande même si Janet Yellen n’est pas inquiète du surplus de relance que va entraîner la politique de Trump sur la baisse des impôts sur les sociétés et sur les investissements en infrastructure. Inquiète des effets de surchauffe et de dérapage de l’inflation. Mercredi, Janet Yellen a officiellement fermé le livre de la crise pour revenir au job autrefois classique d’une banque centrale : le contrôle de l’inflation.

CÉRÉMONIE OFFICIELLE DE FIN DE CRISE

Et donc de nouvelles hausses de taux en perspective. C’était l’autre surprise des annonces de mercredi. La FED anticipe 0.75% de hausse supplémentaire des taux en 2017, probablement en trois fois et ça cela va nous obliger tous à revoir nos prévisions. Dès l’annonce d’ailleurs, on a assisté à une envolée du dollar, une envolée qui va perturber tous les grands équilibres et notamment mettre une nouvelle pression sur les pays émergents qui s’en seraient bien passés, on a vu l’or chuter brutalement, l’or qui devait être le bon coup de 2016. Quant aux indices boursiers pas de panique. Les investisseurs espèrent que l’effet positif de la relance compensera largement l’impact négatif de la hausse des taux. On s’attendait à une réunion de la FED sans surprise. On a assisté en fait en direct à une cérémonie officielle de fin de crise aux États-Unis décrétée par Janet Yellen.

MÊME WILLIAM SAURIN

Nous vivons une période terrible. Tous les repères de notre enfance sautent les uns après les autres. Et hier, un autre monument s'est effondré. William Saurin. Alors que la patronne fondatrice du groupe vient de mourir, un audit a montré que les comptes du groupe étaient truqués depuis des dizaines d'années. 3000 salariés sont menacés. Même William Saurin...

PAUVRE VENEZUELA

Quand va enfin s'arrêter l'effondrement de ce pays provoqué par le leadership désastreux de Maduro ? Ce con dangereux (désolé pour l'expression mais c'est mérité) a eu encore une idée de génie : annoncer, sous prétexte qu'il y aurait des comploteurs colombiens qui profite de la crise vénézuélienne, que les billets de 100 bolivars, les plus utilisés, seraient sans valeur à la fin de la semaine et devaient être échangés. Le pays s'est donc totalement arrêté car tout le monde, sans exception, fait la queue pendant 5 à 7 heures devant la banque pour changer ses billets. Rappelons que l'inflation au Vénézuela va dépasser les 1500% et qu'on y paie avec des sacs plastique de billets comme les brouettes dans l'Allemagne de l'hyper inflation. Vivement que Maduro dégage.

LE COMPROMIS VERSION TRUMP

Trump ne veut pas toucher à son groupe. Malgré les conflits d'intérêt. Ses fils vont le gérer. Et ils ne feront pas de nouveaux investissements pendant toute la durée de son, ou de ses, mandat(s). L'affaire du jour sur le sujet c'est le grand hôtel que vient d'ouvrir Trump à Washington, un hôtel dont les murs appartiennent... au gouvernement américain.

PAINS DE CAMPAGNE

Monsieur Jourdain doit de l'argent au PS, ce qu'il demande en hurlant au complot, et s'il ne paie pas aujourd'hui, il ne pourra pas être candidat à la primaire socialiste; Il y aura bien une femme à la primaire socialiste, Sylvia Pinel, elle aura au moins les voix de ceux qui ont défiscalisé en investissant de l'immobilier Pinel ; Fillon a choisi le mutisme jusqu'à la fin des primaires socialistes et il a bien raison.

LE TTSO DE LA SEMAINE : WOW !

On vous raconte. Ce jeudi matin, comme toutes les semaines depuis que nous sommes adultes, nous lisons les critiques ciné du Canard enchaîné. Nous prêtons bien sûr une attention particulière à celle traitant de Manchester By The Sea dont le trailer nous mouille les yeux. Et là, que nous dit le Canard ? Ce film est "tout simplement un chef-d'œuvre". Très sincèrement, c'est la première fois que nous entendons ce volatile adoré (mais au bec fin et dur)... utiliser ces mots. Et pourtant, ça fait très/trop longtemps que nous sommes adultes. Wow. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

ça bouge. Surtout du côté des devises. L'annonce de la hausse des taux mais surtout des 0.75% de hausse à venir a propulsé le dollar: dollar yen à 117.50,, euro en dessous de 1.05 usd, sterling à 1.2550 usd; L'or chute à 1140 dollars, le pétrole baisse à 51 dollars. les indices sont stables et réagissent peu à la hausse des taux. Les taux longs continuent à s'envoler avec un taux à 10 ans US à 2.58%.

ON S'EN FOUT ?

Sale journée pour Christine Lagarde hier avec deux témoignages à charge, celui de Bruno Bézard ex-patron de l'Agence des Participations de l’État et celui de Thierry Breton, ex-ministre de l’Économie; Jean Marc Ayrault ( qui ?) a exprimé sa colère contre Poutine au sujet d'Alep, il paraît que Poutine est terrorisé; Ouverture à partir d'aujourd'hui de la "plus grande patinoire du monde", 2700 m2 de glace, au Grand Palais à Paris, j'étais nul jeune au patin à glace et je suis toujours nul; Ce soir Hanouna fait une émission en prime qui s'appelle: la grande régalade de Baba Noël, avec lui, même le Père Noël devient tunisien ; Amazon a effectué sa première livraison par drone en Grande-Bretagne.

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 15/12/2016.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet