Les banques américaines continuent à annoncer des résultats meilleurs que les anticipations comme mercredi avec Morgan Stanley et je dois vous avouer que je suis fasciné par le retournement de situation des banques américaines.

L’ÉCRASANTE DOMINATION

Il y a 10 ans elles étaient au tapis. Au tapis et vilipendés compte tenu de leur rôle dans la crise financière qui a fait dérailler massivement l’économie mondiale. On devait réduire leur taille pour réduire le risque qu’elles représentaient. Et aujourd’hui les voilà au zénith. On parle souvent de la domination de la tech américaine mais on ne parle pas assez de la domination des banques américaines. Regardez ces chiffres de capitalisation boursière : JP Morgan Chase & Co 380 milliards $, Bank of America 300, Wells Fargo 250, Citigroup 180 et Morgan Stanley et Goldman Sachs près de 100 milliards

CADEAU FISCAL ET DÉRÉGLEMENTATION

Et Trump leur a fait un beau cadeau. C’est vrai que la majeure partie de la croissance des résultats trimestriels vient de la baisse des impôts. Un total de 2.5 milliards de dollars pour les 5 plus grosses banques américaines. Mais ce n’est pas tout. Trump leur a fait aussi un cadeau massif en matière de déréglementation. Elles bénéficient de beaucoup plus de souplesse que les banques européennes par exemple et le fossé devrait se creuser encore plus car Trump veut que les banques soient libres de faire le business qu’elles veulent comme elles veulent. Contrairement d’ailleurs à ce qu’il avait annoncé pendant sa campagne.

TOO BIG TO FAIL ?

Et le reste de leurs activités fonctionne bien. La volatilité accrue sur les marchés a permis de booster leurs revenus de trading. La hausse des taux d’intérêt leur permet d’augmenter leurs revenus auprès de la clientèle des particuliers. Toutes les planètes sont alignées. Tant mieux pour elles, tant mieux pour leurs dirigeants et tant mieux pour leurs actionnaires mais attention à ne pas vivre sur la finance ce que nous vivons sur la technologie. Des géants qui deviennent encore plus géants. Et qui pourraient à nouveau nous mettre en risque. Les banques américaines redeviennent big. Et un jour on nous redira qu’elles sont too big to fail ?

TANT MIEUX AUSSI

pour nous et ceux qui nous ont suivi lors de notre recommandation d'achat sur Direct Energie en juin 2016. Après l'offre de Total, la performance ressort à 63 % sur ce conseil. Pour ceux qui ne connaissent pas notre service de conseil, Testez le gratuitement pendant un mois et bénéficiez de toutes nos recommandations boursières

LE DEAL DU JOUR

Total a racheté Direct Energie, premier fournisseur alternatif d'électricité. Le but est de se mettre en concurrence frontale avec EDF et Engie sur la fourniture d'électricité. Prime de 30% par rapport au dernier cours. Une valorisation totale de 2.5 milliards d'euros. Belle opération pour les actionnaires de Direct Energie, et en particulier Jacques Veyrat et son fonds Impala, pour un groupe qui était en grande difficulté il y a à peine 6 ans. Bien joué.

L'AVERTISSEMENT DU JOUR

Il vient du FMI. Le FMI s'inquiète du niveau de la dette mondiale. Un niveau de dette supérieur à ce qu'il était avant la crise financière. 164,000 milliards de dollars. La moitié de cette dette vient de trois pays: les États-Unis, le Japon et la Chine. Et la situation ne va pas s'améliorer aux États-Unis surtout avec l'impact de la baisse des impôts.

CHUT, CA S'ESSOUFFLE

Ne le disons pas trop fort encore tant que la bataille n'est pas gagnée mais c'est quand même une bonne nouvelle. La mobilisation à la SNCF s'essouffle. Le pourcentage de grévistes a lourdement chuté...On croise les doigts...

LE TTSO DE LA SEMAINE

"French Paradox". Rien n'embraye. Sans même parler de la SNCF, sur le front de la réforme institutionnelle, Larcher et Rugy ont bien décidé de tenir tête à l'exécutif. Dans les universités 6 présidents d'établissements demandent (aujourd'hui) au gouvernement d'ouvrir des négociations. Quant à l'autorité de l’État... à Notre-Dame-des-Landes c'est l'impasse et Hulot est envoyé en pompier pour renouer -- sans succès -- le dialogue avec les zadistes. Tout patine. Mais, parallèlement, l'Ifop nous apprend également aujourd'hui que si l'élection présidentielle se tenait cette semaine, le candidat qui a fait sa campagne sur les réformes qui sont contestées en ce moment même, Macron, ferait 12 points de mieux qu'en avril 2017 (36% au 1er tour vs 24%). French paradox. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

LA VENTE DU JOUR

Lagardère a vendu Elle, Télé 7 Jours, France Dimanche, Ici Paris et Public à un groupe tchèque pour un montant d'environ 50 millions d'euros. La fin d'une époque pour le groupe. Il ne reste plus qu'Europe 1, le Journal du Dimanche et Paris Match que Lagardère affirme ne pas vouloir vendre...jusqu'à qu'ils les vendent...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a clôturé la séance en hausse de 0,5 % à 5380,17 points, sa 5ème séance de hausse consécutive (pour une hausse total de 1,94 % en 5 jours). Wall Street a clôturé hier soir en ordre dispersé : -0,16% pour le Dow Jones et +0,19 % pour le Nasdaq alors que les résultats outre-atlantique sont un peu plus mitigés, et notamment la publication décevante d'IBM. Ce matin le CAC 40 a ouvert en hausse de 0.25% ce matin alors que Tokyo a clôturé à -0,06 %. Le pétrole continue de flamber, soutenu par les chiffres hebdomadaires de l'American Petroleum Institute (API) montrant une baisse des stocks aux États-Unis. Le Brent a atteint 74 dollars, sont plus haut depuis novembre 2014. L'or et l'euro progresse également à 1350 usd et 1,238 usd .

ON S'EN FOUT ?

Netflix annonce une saison 3 de Casa de Papel pour 2019 ; La finale de la coupe de France aura lieu entre le PSG et...Les Herbiers ; Nokia veut vendre l'ex-Withings (objets de santé connectés) ; Les consommateurs chinois ont dépensé trois fois plus en produits de luxe qu'en 2010; 66% des tweets pointant vers des sites d'actualités sont postés pas des robots (Challenges) ; Barbara Bush est décédée à 92 ans; Macron va tenter de convaincre Angela Merkel aujourd'hui à Berlin.

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE.

Edito publié sur MonFinancier.com le 19/04/2018.