La banque centrale américaine a surpris les marchés

La banque centrale américaine a surpris les marchés. Et c'est suffisamment rare pour qu'on le signale. La politique de la FED sous Janet Yellen était justement de ne jamais surprendre les marchés. De distiller longtemps en avance tous les éléments sur la politique monétaire à venir pour éviter les à-coups sur les marchés. De jouer la transparence totale.

UN TOURNANT POUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE

Mercredi c'était une annonce très attendue. Cruciale même puisque, ça on le savait, la FED devait donner le modus operandi de la diminution progressive du quantitative easing, cette politique d'arrosage massif de liquidités quasi-gratuites sur les marchés et sur l'économie, une politique qui a moins de raison d'être avec une économie qui tourne bien et un quasi plein-emploi.

ENCORE UNE HAUSSE DES TAUX CETTE ANNÉE

Qu'est ce qui a surpris ? La possibilité d'une nouvelle hausse des taux d'intérêt en décembre. Vous le savez, la FED a déjà monté ses taux deux fois cette année et on pensait que c'était terminé pour 2017. Terminé parce que l'inflation restait sous contrôle et que la croissance semblait avoir atteint un palier avec même des craintes de petit ralentissement. Que nenni, nous a dit Janet Yellen. Pour elle la croissance est très solide et il va donc, sauf surprise, falloir remonter les taux d'intérêt avant la fin d'année. En décembre donc. Et ça le marché ne l'avait pas anticipé, d'où le rebond du dollar hier soir et ce matin. On attend encore trois hausses de taux en 2018 mais seulement 2 en 2019 et 2 en 2020 pour atteindre un niveau de taux d'environ 3% d'ici 2020.

4500 MILLIARDS DE DOLLARS

La banque centrale a d'ailleurs revu à la hausse ses prévisions de croissance. Elle est décidément très optimiste sur la croissance avec un taux de 2.4% cette année et un taux de chômage de 4.3%. En revanche les détails sur le plan de réduction des liquidités n'ont pas surpris. Tout devrait se passer comme prévu. Et les investisseurs ne montrent aucun signe d'inquiétude. Et pourtant s'attaquer à une masse de 4500 milliards de dollars, c'est ce qu'a actuellement la FED sur son bilan, ce n'est pas une mince affaire. Maintenant les marchés savent à quoi s'attendre. Ils ne devraient plus être surpris à l'avenir.

LA STRATÉGIE DU LOGEMENT DU GOUVERNEMENT

a été annoncée clairement mercredi. Avec quelques surprises. L'esprit général est d'essayer de créer un choc "d'offre" en construisant plus et moins cher. Pour faire baisser les prix (Les Échos).

LES ANNONCES PRINCIPALES SUR LE LOGEMENT

Le Pinel est prolongé pour 4 ans, avec quelques restrictions de zones, Paris et 76 communes autour de la capitale, la frontière suisse et la région Paca, certaines grandes agglomérations et une partie de la seconde couronne parisienne; Le PTZ sera maintenu mais réservé aux zones les plus tendues; Pour "libérer" des terrains, il y aura une exonération des plus-values sur la vente de terrains à bâtir jusqu'en 2020; Baisse des loyers dans les HLM pour, entre autres, compenser la baisse de l'APL et autres incitations fiscales pour favoriser l'offre de logements. On verra, et ça serait une première, si ces mesures seront suffisantes pour que la politique du logement soit un succès.

OUF

Toy'R'us ne supprimera pas d'emplois en France. C'est promis. Comme Nokia ?...Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

J'ADORE LES RAPPORTS DE LA COUR DES COMPTES

et je ne comprends toujours pas pourquoi ils ne sont pas suivis par les gouvernements qui se succèdent. La Cour des Comptes vient de découvrir que la France continuait à verser des retraites à des retraités qui sont partis à l'étranger mais qui seraient maintenant...décédés...on parle quand même d'environ 200 millions d'euros. La Cour des Comptes dénonce également les manipulations de chiffres du précédent gouvernement pour minimiser le déficit de la Sécu.

LES CHIFFRES DU JOUR

Ils viennent de l'OCDE. Une révision de la croissance mondiale. Youpi. 3.5% en 2017. 3.7% en 2018. On était "seulement" à 3.1% en 2016.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Encore des records à Wall Street ! Le Dow Jones et le S&P 500 ont inscrit de nouveaux plus hauts en clôture. Le dollar tout comme les taux sont bien orientés après les annonces de la Fed, celle-ci ayant confirmé qu'elle commencerait son processus de réduction de bilan dès le mois d'octobre et qu'elle envisagerait une nouvelle hausse des taux avant la fin de l'année. Le dollar/yen est ainsi repassé sur les 112 yens, l'euro/dollar sous les 1,19 dollar et le 10 ans américain est à 2,27%. Le repli du yen a profité à la Bourse de Tokyo, riche en valeurs exportatrices. Autre conséquence du renforcement du dollar, l'or, qui recule sous les 1.300 dollars l'once.

LE TTSO DE LA SEMAINE

Pendant ce temps-là en Catalogne : La tension monte sacrément à l'approche du 1er octobre, date prévue du référendum sur l'indépendance de la Catalogne (jugé illégal par la Cour Constitutionnelle). Ce week-end, le gouvernement de Madrid a saisi du matériel électoral et aujourd'hui il a carrément procédé à "13 arrestations de hauts responsables du gouvernement de Catalogne". Conséquence : des milliers de manifestants dans Barcelone au son de "Nous voterons" et "Les forces d'occupation dehors". Si le résultat du référendum (si il a lieu) semble très incertain (les Catalans sont très partagés sur la question de leur indépendance), 70% de la population catalane dit vouloir se prononcer sur la question. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

ON S'EN FOUT ?

RIP: le boxeur Jake LaMotta est mort à 95 ans, il avait inspiré Raging Bull de Scorsese, heureusement il vous reste Danny LaMotta tous les soirs dans L'édition du soir de MonFinancier ; Florian Philippot quitte le Front national ; Le "36 quai des orfèvres" c'est fini : la PJ, sur l'Île de la Cité depuis un siècle, déménage aux Batignolles, porte de Clichy; Selon Aujourd'hui, un Français sur trois souffre d'une maladie de peau ; Les températures remontent et ça c'est une bonne nouvelle ; L'extrême droite allemande, l'AFD, pourrait disposer de plus de 60 sièges dimanche aux élections et ça c'est une très mauvaise nouvelle.

Edito publié sur MonFinancier.com le 21/09/2017.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet