Sommaire

Interventions des pompiers : les missions "de confort" désormais facturées

Ouvertures de porte, dépannages dans un ascenseur, chat coincé… Ces missions qualifiées "de confort" sont dorénavant facturées par la quasi-totalité des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). Les rares personnes appelant encore le service des urgences pour un nid de guêpes se voient réorienter vers des entreprises privées.

"Il faut se rendre compte que dans les petites casernes, il n’y a parfois que 3 ou 4 pompiers d’astreinte. S’ils sont mobilisés pour de fausses interventions, le secours ne sera pas fait. Et ce sont en général les mêmes qui râlent si on met 15 minutes de plus à arriver…", souligne le contrôleur général.

Les fausses alertes seront également sanctionnées. Si vous avez par exemple seulement claqué votre porte et prétextez avoir une casserole sur le feu risquant de créer un incendie, une lourde facture vous sera soumise. "On peut même déposer plainte pour fausse alerte", précise Éric Flores. Et d’ajouter : "Il s’agit de susciter une prise de conscience chez celui qui a commis cette faute, et d’empêcher que la collectivité publique la finance par ses impôts."

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.