Si la fin de l'automne pourrait prendre des allures hivernales avant un retour à la normale, qu'en sera-t-il de l'hiver ? Faisons le point.

Hiver 2020-2021 : pluie et douceur ?

La bête de l’Est sera-t-elle de retour cet hiver ? Après une fin d’automne météorologique 2020 incertaines - températures un peu hivernales avant un retour à la normale - les précipitations pourraient être excédentaires (+15%), selon le site spécialisé Météolaflèche.com.

La communauté de passionnés de la Météo qui l’entretiennent estiment que début de l’hiver météo 2021 se fera avec un classique flux océanique. Il aura pour conséquences "de fortes accumulations en eau (+40%), une douceur persistante (+0,5°C) et un ensoleillement en berne (-15%)". Seul le pourtour méditerranéen, protégé par le vent d’Ouest, en bénéficiera.

Hiver 2021-2021 : de fréquentes gelées ?

Début janvier, de fortes gelées pourraient survenir en matinée. Toutefois, l’anomalie thermique devrait rester au-dessus des normales (+0,5°C). Le climat ne sera donc pas idéal pour les stations de ski.

En février, la fin de l’hiver météorologique 2021 devrait être assez arrosée (+15%), mais toujours doux (anomalie thermique +0,25°C). Les perturbations devraient être abondantes.

En somme, "l’hiver météo 2020-2021 pourrait ressembler à son prédécesseur sur tous les points".

Un hiver moins froid que les précédents ?

Préparez-vous à un hiver plus doux que la normale. Alors que l’hiver météorologique a débuté dimanche 1er décembre, Météo France estime que l’hiver sera plus doux, même s’il est arrivé sur la France en apportant des températures plus basses que les moyennes de saison. "Avec le flux d’ouest dominant, des conditions qui devraient être plus douces que la normale sont prévues sur une grande partie de l’Europe, incluant la France", précise le bulletin saisonnier. Pour les mois de décembre, janvier et février, un air doux et humide devrait arriver sur le nord de l’Europe, mais il pourrait être plus sec au sud.

Ce bulletin saisonnier de Météo France ne donne pas de détails sur les températures à venir ces trois prochains mois. Comme le précise le service de météorologie, la prévision saisonnière cherche à déterminer un climat moyen sur trois mois, à l’échelle d’une région. "Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l’information n’est pas détaillée ni chiffrée, mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances", est-il ajouté dans le bulletin. "Les performances des prévisions saisonnières sont très variables", tient tout de même à rappeler Météo France.

La Chaîne Météo avait déjà établi des projections similaires au début du mois d’octobre, interrogeant son expert en prévisions à long terme, Régis Crépet. "La majorité des modèles numériques envisage une tendance à nouveau assez douce pour cet hiver, c’est-à-dire avec des températures globalement supérieures aux moyennes de saison sur les trois mois", expliquait-il. Pour autant, "cela n’exclut pas des épisodes intermédiaires de froid passager, mais qui ne seraient donc pas le caractère prépondérant".

Des températures dignes d’un mois de janvier en plein novembre !

Si Météo France annonce l’arrivée de la douceur pour les prochains mois, la France a connu des épisodes de grand froid ces dernières semaines, notamment au milieu du mois de novembre. Les températures ont progressivement chuté, s’établissant de 2 à 5°C en dessous des moyennes de saison. Une tendance qui a perduré jusqu’à la fin du mois de novembre et au début du mois de décembre, puisque la période de l’Avent a débuté avec le retour du froid sur l’Hexagone. Les faibles températures maximales, de 2°C à 5°C en dessous des moyennes de saison, devraient s’installer jusqu’au jeudi 5 décembre.

De la neige en plaine cet hiver ?

Si l’hiver 2019-2020 ne devrait pas faire partie des plus froids que l’on ait connus, il ne devrait pas non plus être celui qui enregistra le plus de chutes de neige en plaine. "Les scénarios prépondérants envisagent une situation météo assez proche de celle de l’hiver dernier sur la France, avec des conditions à mi-chemin entre un temps dépressionnaire et un temps anticyclonique. Cette situation n’est propice ni au grand froid ni aux fortes perturbations, prévient en effet Régis Crépet. Si cette configuration se confirme, nous devrions avoir un hiver tout à fait standard, c’est-à-dire sans grand froid ni épisode marqué de neige en plaine".

Mais au fait, pourquoi la neige nous paraît-elle blanche ?Mais au fait, pourquoi la neige nous paraît-elle blanche ?

Selon toute logique, la neige faite d'eau devrait être transparente. Et pourtant, elle paraît blanche. Explications.

Le prévisionniste souligne toutefois que "le froid et la neige sont deux paramètres qui ne sont pas forcément liés : le froid nécessite des conditions anticycloniques avec des vents continentaux orientés à l’est ou au nord-est, tandis que la neige est plutôt liée à des systèmes dépressionnaires avec des perturbations et des conflits de masses d’air". Aussi, "de brefs épisodes de neige en plaine sont possibles même au sein d’un hiver “doux”, comme nous l’avons vu en janvier dernier".

Les prévisions de La Chaîne Météo pour l’hiver 2019-2020 semblent donc aller à l’encontre de celles avancées dans la conclusion d’une étude menée pour le Met Office, le service météo britannique, il y a quelques semaines et qui avait alors été relayée en Europe. Celle-ci avançait alors que l’hiver à venir serait particulièrement froid, notamment en raison d’un vent violent de Nord-Est appelé "Bête de l’Est".  

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.