Après les forces de l’ordre, c’est au tour des avocats de s’attaquer à la politique du garde des Sceaux que l’on dit de plus en plus en partance du gouvernement.

La semaine dernière, les policiers manifestaient place Vendôme à Paris sous les fenêtres du ministère de Christiane Taubira, pour protester contre les carences de la justice. Cette semaine, c’est au tour des avocats de prendre pour cible le garde des Sceaux.

Ces derniers appellent à une grève afin d’empêcher que les audiences aient lieu dans la plupart des juridictions nationales. Pourquoi ? Pour protester contre leur contribution au financement de l’aide juridictionnelle en faveur des plus modestes alors qu’ils estiment être déjà largement sollicités. L’aide juridictionnelle est un dispositif permettant d’assurer la défense gratuite des justiciables grâce à la rémunération de leur avocat par l’Etat.

"Lorsqu'elle est arrivée à la Chancellerie, elle avait promis de privilégier le dialogue"

Le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, a pris la tête de cette fronde indiquant au Figaro que sa profession "est gravement menacée par les mesures prises par le gouvernement." "L’Etat fait n’importe quoi (…) Le barreau de Paris est révolté.", clame-t-il avant de s’en prendre à Christiane Taubira : "Lorsqu'elle est arrivée à la Chancellerie, elle avait promis de privilégier la concertation et le dialogue. Or sa réforme du financement de l'aide juridictionnelle est l'exemple même d'un passage en force."

Christiane Taubira sur le départ ?

En plus d’une fronde des policiers et des avocats, Christiane Taubira a dû subir vendredi celle… du maire (Les Républicains) de Chalon-sur-Saône qui a tout bonnement refusé d’accueillir le ministre dans sa ville en vue de l’inauguration du nouveau tribunal de grande instance.

Depuis quelques temps déjà, Christiane Taubira est annoncée partante du gouvernement après les élections régionales pour peut-être rejoindre le Conseil constitutionnel. Un scénario que réfute auprès du Figaro son entourage : "Elle n'ira pas au Conseil constitutionnel, martèle un proche conseiller. Qu'est-ce qu'elle y ferait ? Christiane Taubira est une femme politique, une femme d'action."

Publicité
Et selon les informations du quotidien de droite, "Taubira aimerait rester place Vendôme jusqu’à la fin du quinquennat", ce qui ferait d’elle le ministre ayant eu la plus longue longévité à ce poste durant la Ve République.

Vidéo sur le même thème : Policier gravement blessé : Christiane Taubira s'explique devant les députés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité