L'ONG Oxfam publie aujourd'hui une étude pour alerter les dirigeants du monde sur la hausse "vertigineuse" des inégalités.
© Getty / Illustration

Les riches sont de plus en riches, les pauvres de plus en plus pauvres. Selon l’étude publiée ce lundi par le cabinet Oxfam, les 80 personnes les plus fortunées de la planète posséderont plus que 3.5 milliards d’individus en 2016.

Des inégalités "vertigineuse" pointée par l’organisation qui appelle les dirigeants de la planète à "réécrire les règles" et ce, à deux jours de l’ouverture du forum économique de Davos. Selon les calculs précis d’Oxfam, "la part du patrimoine mondial détenu par les 1% les plus riches était passée de 44% en 2009 à 48% en 2014, et dépassera les 50% en 2016". Sont comptés dans ce club des 1%, ceux qui ont une fortune égale ou supérieure à 2.3 millions d’euros.

Lire aussi : Les milliardaires toujours plus riches en 2014

Pour réaliser cette étude, l’ONG s’est basée sur les statistiques publiées par le Crédit Suisse et le magazine Forbes. Le journal Les Echos prend l’exemple de la richesse de Warren Buffet, dont la fortune a augmenté de 9% en un an, pour illustrer cette concentration de richesses.

Le cabinet Oxfam préconise certaines mesures pour lutter contre ces inégalités notamment via la lutte contre l’évasion fiscale et appelle à ce titre les dirigeants du monde entier à "l’organisation cette année d’un sommet mondial sur la fiscalité pour réécrire les règles fiscales internationales". D’autres mesures comme la taxation du capital ou l’instauration d’un salaire minimum sont également évoquées par l’étude pour entamer un processus de réduction des inégalités.

 En vidéo sur le même thème : New York, premier choix des milliardaires 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.