Interpellé par un professeur en marge d'un déplacement à Pau (Pyrénées-Atlantiques) mardi, le président Emmanuel Macron lui a répondu de manière ferme… Retour sur cet échange qui fait beaucoup réagir.
Emmanuel Macron répond sèchement à un professeur : que s’est-il passé mardi à Pau ?AFP

Le déplacement d’Emmanuel Macron mardi à Pau (Pyrénées-Atlantiques) a été très commenté sur les réseaux sociaux. Et pour cause : le président y a tenu un échange tendu avec un professeur au sujet de la réforme des retraites. Le tout devant les caméras et les journalistes venus suivre son déplacement.

Emmanuel Macron : "Ne me donnez pas de leçon de respect je vous en prie"

Alors qu’il venait d’arriver au Palais Beaumont, juste avant une table-ronde sur l’écologie, Emmanuel Macron a été interpellé par un enseignant. D’abord cordiale, la discussion a rapidement pris une autre tournure. Le président a en effet souligné à son interlocuteur qu’il n’aimait pas la manière qu’il avait de s’adresser à lui. Ce que ce dernier a contesté. "Monsieur, je suis gentil moi, vous êtes là, vous criez à partie, vous n’êtes pas sympathique, ni respectueux, a dénoncé le chef de l'État. Faisant fi de tout ça, je viens vous voir et je vous parle". Avant de lui lancer : "Ne me donnez pas de leçon de respect je vous en prie ou appliquez-les à vous-même !". Ce à quoi l’enseignant a aussitôt répondu : "pour se faire entendre, il faut parfois crier". Un argument ensuite démonté par le locataire de l'Élysée : "L’exemplarité est aussi utile".

Mais leur échange houleux ne s’est pas arrêté là puisque le professeur lui a rétorqué que "ce n’est pas en donnant la légion d’honneur à BlackRock qu’on l’est". Une référence au fait que la semaine dernière Emmanuel Macron a décoré de la Légion d’honneur Jean-François Cirelli, le patron du gestionnaire d’actifs BlackRock France.

Et le fonctionnaire de l'Éducation nationale de poursuivre en revenant sur le terrain de la réforme des retraites : "(C’est) un cadeau à tous ces gens. Les gens vont être obligés de cotiser à côté". "C’est faux !", a alors bondi le président de la République.

Interrogé par Sud-Ouest l’enseignant a raconté comment s’était déroulée la suite de cette discussion tendue. Les hommes auraient notamment abordé le cas des enseignants à la retraite. Et alors qu’Emmanuel Macron lui aurait assuré que leur situation "s’améliorait", son interlocuteur est resté sceptique. "Il m’a appelé mon ami, moi je ne suis pas l’ami du président", a-t-il conclu. Le quotidien souligne toutefois que leur échange s’est terminé par une poignée de main.

Partagé sur les réseaux sociaux, cet échange a beaucoup été commenté et de nombreux internautes ont voulu en savoir plus sur cet enseignant.

Comparez les Mutuelles séniors et économisez toute l'année !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.