AFP
L'OCDE, cette organisation économique qui réunit 35 pays riches, n'en démord pas. La France selon Macron serait synonyme de guérison. Mais qu'en sera-t-il à la fin de son mandat ? Les réformes initiées profiteront-elles vraiment aux Français ? Projection.

Economie française : ce que prévoit Emmanuel Macron

Emmanuel Macron n’avait investi l’Elysée que depuis quelques mois que déjà l’OCDE – l'Organisation de coopération et de développement économiques – fondait de grands espoirs dans les mesures économiques qu’il s’apprêtait à engager. Flexibilisation du marché du travail, formation professionnelle, allègement des prélèvements pour servir la compétitivité… Les réformes voulues par le chef de l’Etat avaient de quoi enthousiasmer l’organisation en question. A cela, rien d’étonnant, puisque les aspirations présidentielles sur ce volet correspondent, en réalité, précisément aux recommandations que l’OCDE fait à la France depuis plus de 20 ans.

A lire aussi : Réforme des retraites : mais que manigance Emmanuel Macron ?

Economie française : une croissance soutenue ?

Antoine Goujard est économiste en charge de l’Hexagone au sein de l’OCDE. Selon lui, "la France, comme l’ensemble de la zone Euro, bénéficiait déjà, l’an passé, d’un retour de croissance soutenue porté à 2 %". Un regain qui, tel que le souligne notre spécialiste, "devrait se poursuivre en 2018 et 2019. Sans compter que le taux de chômage se révèle, actuellement, historiquement bas (8,9 %)". Bref, la conjoncture serait au beau fixe. Et ce, détaille Antoine Goujard, "grâce à un ensemble de facteurs favorables qui soutiennent l’investissement et qui améliorent, par là-même, la compétitivité de la France".

Mais notre expert tient à le souligner, si l’ensemble des ambitions souhaitées par Emmanuel Macron pourrait "augmenter la croissance de la France à moyen terme", encore faudra-t-il s’assurer, dans les années à venir, que lesdites réformes seront bien appliquées. Négociations collectives au sein des entreprises, accords de branches… Il conviendra, en effet, de les observer de près. Ce d’autant plus, précise Antoine Goujard, que "certaines décisions pourraient prendre quelques années avant d’être pleinement mises en œuvre. Il faudra sûrement du temps pour que les acteurs se les approprient".

Economie française : quel scénario possible d’ici 4 ans ?

"Meilleurs emplois, plus de flexibilité en ce qui concerne le marché du travail, accès à la formation favorisé pour ceux qui en ont le plus besoin, réduction des cotisations sociales sur les bas salaire… D’ici la fin du mandat d’Emmanuel Macron, le taux de chômage devrait continuer à diminuer", indique notre économiste. Et de conclure : "Globalement si toutes ces réformes étaient bien mises en œuvre, nous pensons que nous nous engagerions vers des emplois de meilleure qualité et une économie plus compétitive". Reste à savoir si toutes les mesures initiées par le chef de l’Etat seront véritablement appliquées. Réponse : dans quatre ans.

En vidéo - La marche européenne d’Emmanuel Macron