Covid-19 : un effort collectif pour sauver Noël

"Les citoyens responsables vont bientôt faire face à des dilemmes cornéliens entre leurs différents devoirs, et il est déraisonnable de ne pas les guider dans ces choix", assurent-ils. "Les rassemblements familiaux, avec leurs longs moments de convivialité autour d’une table (sans parler des cantiques et des chansons à boire), sont malheureusement propices aux contaminations."

Ils expliquent que la difficulté réside en la protection des personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques. "Tant que l’épidémie touche surtout ceux qui sont jeunes et en bonne santé, elle n’est pas particulièrement meurtrière et ne conduit pas à une augmentation rapide des hospitalisations", rappellent-ils.

Les rassemblements traditionnels de fin d’année en France pourraient alors se transformer en moment de forte propagation du coronavirus chez les personnes âgées. Ils prennent l’exemple de fêtes américaines : "Aux États-Unis, les longs week-ends du Memorial Day fin mai et du 4 juillet, jour de l’indépendance, ont été suivis de pics de contaminations."

Ils prévoient ainsi "une recrudescence catastrophique de la maladie − et donc des hospitalisations et des décès − chez les personnes âgées après Noël. Leurs enfants et petits-enfants risquent, malheureusement, de les contaminer".

Une telle mesure n’aboutirait-elle pas cependant à une catastrophe économique, lorsqu’on sait que la période des fêtes de fin d’année représente une part importante du chiffre d’affaires de nombreux commerces.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.