Près d'un an après le début de l'épidémie, le coronavirus continue de sévir aux quatre coins du monde. Catherine Smallwood, responsable des situations d'urgence à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), donne ses prévisions sur la fin du Covid-19 dans les colonnes du Parisien.
Sommaire

Le bilan du Covid-19 s'alourdit un peu plus chaque jour. L'Agence nationale de santé publique fait état de plusieurs milliers de cas et centaines de décès chaque jour. Dans le monde, c'est plus de 47 millions de cas qui ont été recensés depuis le 31 décembre 2019. Parmi elles, un million de personnes sont mortes. Face à cette résurgence de l'épidémie, les dirigeants du monde entier n'ont plus le choix : il faut fermer les restaurants, limiter les rassemblements, et parfois même reconfiner les populations. 

>Découvrez les solutions de téléassitance pour aider vos proches à domicile

Dans l'Hexagone, un reconfinement national a en effet été annoncé par le président de la République. Il durera au moins jusqu'au 1er décembre 2020, mais est susceptible de durer plus longtemps si la situation sanitaire l'exige. D'aucuns craignent, entre autres, que la souplesse de ce nouveau confinement ne permette pas de ralentir la propagation du virus. Catherine Smallwood, responsable des situations d’urgence à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a un avis bien tranché sur la question. Interrogée par Le Parisien, elle affirme qu'en France, le confinement est "assez sévère". Notamment concernant l'ouverture des écoles, la spécialiste déclare : "Entre aller au restaurant ou envoyer les enfants en classe, le choix est vite fait". 

Covid-19 : doit-on déjà s'attendre à de nouveaux confinements ?

Le Conseil scientifique a alerté le gouvernement sur les possibilités d'une troisième, voire d'une quatrième et cinquième vague de Covid-19. D'après l'instance, les recrudescences de l'épidémie pourraient succéder jusqu'au deuxième trimestre 2021. Doit-on pour autant s'attendre à être sans cesse confiné, déconfiné puis reconfiné ? D'après Catherine Smallwood, il faut rester vigilant : "Je le répète, il n'est pas un outil de première mais de dernière ligne quand il n'y a plus d'autre option. Si le confinement est la seule mesure prise, le virus recommencera à circuler aussitôt sa levée", explique l'experte. Pour rappel, l'OMS a demandé aux dirigeants mondiaux de ne plus recourir au confinement comme méthode de contrôle principale de l'épidémie. Alors, quand en aura-t-on fini avec ce virus ? 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.