Sommaire

Une fois sur place : l’arnaque aux devises hors-cours

De plus en plus de touristes Français en sont victimes. Récemment, c’est un bureau de change de Tours qui a alerté sur la situation. L’agent de change de la boutique, Laurent Charbonnier a confié son désarroi aux journalistes du quotidien régional La Nouvelle République : il voit défiler des clients qui ont tous été floués de la même façon.

Partis en voyage à l’étranger, le plus souvent en Europe de l’Est, ils récupèrent lors de leur séjour des devises qu’ils ne connaissent pas. Souvent, ils se laissent impressionner par les coupures : l’escroc leur présente des billets d’une valeur de 500 forints hongrois ou de 2 000 lei roumains. "Inconsciemment, les grands nombres inscrits sur les billets laissent flairer la bonne affaire", explique Laurent Charbonnier. D’autant plus que les coupures font illusion : elles sont plastifiées, comme c’est le cas dans de nombreux pays, souligne l’agent de change.

Vous pouvez être amené à en récupérer pendant votre séjour, au cours de vos transactions… Ou en prêtant main-forte à des escrocs. Bien souvent, ces derniers se font passer pour des voyageurs en panne sur le bord de la route. "Une voiture est garée sur le bas-côté d’une départementale. Son propriétaire prétexte une panne et demande à qui veut bien s’arrêter de lui avancer un plein d’essence, dans une station quelques kilomètres", indique Laurent Charbonnier, cité par Planet. L’escroc dédommage ensuite sa victime à l’aide d’une monnaie hors-cours… qui ne vaut donc plus rien. "70% des clients qui nous ramènent des billets roumains ou hongrois sont des clients français de retour de voyage", confie l’agent de change. Cela semble peut-être évident, mais au vu du nombre de victimes en augmentation, renseignez-vous sur les devises des pays que vous comptez visiter.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.