Vous faites partie de ceux qui travaillent un jour férié pendant ce mois de mai ? Ou vous avez au contraire choisi d'en profiter pour faire le pont ? Voici comment la rémunération de ces journées fonctionne.  

Le mois de mai 2017 ne compte pas moins de 3 jours fériés (lundi 1er mai, lundi 8 mai et jeudi 25 mai). Mais comment sont rémunérées ces journées travaillées ou chômées ? Le site gouvernemental Service-public.fr apporte quelques éléments de réponse.

1er mai

Tout d’abord, il faut savoir que seul le 1er mai est obligatoirement chômé (fête du travail oblige), à l’exception toutefois des professions qui ne peuvent pas stopper leur activité. C’est le cas par exemple des hôpitaux, des transports…

Ce jour travaillé est alors obligatoirement payé et donne lieu à une rémunération majorée de 100%. S’il est chômé, le 1er mai est lui aussi payé aux salariés.

Autres jours fériés

Pour les autres jours fériés (ici les 8 et 25 mai), il faudra se référer aux conventions collectives de l’entreprise. Ils ne sont en effet pas obligatoirement chômés et ne donnent pas non plus lieu à une majoration de salaire en cas de travail. Là aussi, il existe néanmoins des exceptions définies par les conventions collectives.

S’ils sont chômés, ces jours fériés peuvent être payés aux salariés qui ont au moins 3 mois d’ancienneté dans l'entreprise.

Et les ponts ?

Publicité
Deux cas de figure peuvent se présenter : un pont avec jours chômés peut également être rémunéré si les conventions collectives le prévoient ou alors les heures non travaillées seront récupérées dans l’année.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet