Ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de Londres

La féminité libre

À l’approche de la grisaille hivernale, les créateurs imaginent des silhouettes plus colorées et féériques que jamais pour le printemps-été 2020. Chez Molly Goddard, les robes se font imposantes grâce à des volants XXL, mais toujours ultra-féminines avec des tons pastel et l’utilisation du tulle. Chez Richard Quinn, les fleurs se glissent discrètement sur des jupes et vestes en latex tandis que chez Erdem, elles s’imposent comme l’imprimé phare de la saison. Même chez la très formelle Victoria Beckham, quelques pièces très colorées, à l’image d’une robe fluide verte pomme ou d’un pantalon de tailleur rose bonbon, ont réussi à se glisser dans la collection. Et si la couleur sera au rendez-vous la saison prochaine, les coupes seront fluides pour une liberté de mouvement affirmée. Un constat aperçu chez les designers cités ci-dessus, mais aussi chez la créatrice irlandaise Sharon Wauchob ou encore la Serbe Roksanda. Une façon de se libérer des questions politiques qui...Lire la suite sur ELLE.fr

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !