Le coût des intempéries subies de janvier à novembre 2014 en France est estimé à 1,8 milliard d'euros, selon l'Association française de l'assurance (AFA). Une somme qui pourrait se répercuter sur les tarifs des assurances en 2015. 
©AFP

Tempêtes, pluies et orages, inondations… Les intempéries ont durement touché la France en 2014, et en particulier les départements du Sud-Est. 50 000 sinistres ont été déclarés dans l’année, a indiqué jeudi l’Association française de l’assurance (AFA), qui estime le coût des dégâts à 1,8 milliard d’euros.

Parmi les dégâts qui ont coûté le plus d’argent pendant l’année se trouve notamment l’épisode de grêle survenu au moment de la Pentecôte, avec près de 850 millions d’euros. Les sinistres déclarés par les particuliers sont quant à eux estimés entre 180 et 220 millions d’euros.

Une hausse de 5% des assurances habitation ?

Jusqu’à présent, le coût moyen des événements naturels indemnisés par les assureurs sur la période de 1988 à 2007 était de 1,5 milliard d'euros. Celui-ci "pourrait être amené à progresser fortement si aucune mesure de prévention n’était prise", prévient l’AFA.

Mais ces pertes importantes causées par les dégâts vont-elles devoir être réglées par les Français ? Oui, à en croire le quotidien économique Les Echos, selon lequel "les assureurs vont répercuter dans leurs tarifs 2015 le poids très lourd et récurrent des événements climatiques". Des annonces déjà faites feraient en effet état d’une hausse des tarifs d’habitation d’environ 5%.

En vidéo sur le même thème - Intempéries : l'état de castastrophe naturelle envisagé  

A la proche de la retraite ? Faites le point de votre situation avec nos formateurs

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.