Fini le stress de l'opération de la cataracte ! Désormais, l'intervention (seul traitement efficace) est une chirurgie classique et rapide.
Cataracte : pas d'inquiétude !

Cataracte : pas d'inquiétude !

Porter un chapeau et des lunettes solaires en cas d'exposition aux UV retarde l'opacification du cristallin... donc la survenue de la cataracte. Mieux vaut éviter le tabac et l'alcool, et surveiller son diabète. Il faut également manger des fruits et légumes, dont les anti-oxydants contrent les méfaits des ultraviolets, ou éviter certains médicaments comme les corticoïdes, qui favorisent la survenue de la maladie.

Les avis sur les collyres "anti cataracte", censés reculer sa survenue, sont très controversés. En revanche, une étude vient de montrer que les statines, molécules prescrites contre le cholestérol, diminuent les risques de cataracte de 45 % après 5 ans de prise. Leurs propriétés anti-oxydantes seraient à l'origine de cette bonne surprise.

Quand l'opération s'impose-t-elle ?

L'opération de la cataracte s'impose lorsque l'acuité visuelle est égale ou inférieure à 5/10, et qu'elle constitue une gêne pour conduire, lire ou travailler. Toutefois, l'intervention peut être recommandée en cas d'acuité supérieure à 5/10, lorsqu'elle touche les deux yeux, s'accompagne d'éblouissements, ou si elle occasionne une gêne quotidienne.Une fois l'indication opératoire posée, un bilan préopératoire doit être réalisé.

Au programme, en général : la vérification de la tension oculaire, de la rétine (dépistage du glaucome et de la dégénérescence maculaire liée à l'âge, ou DMLA), et une échographie pour calculer la puissance nécessaire du futur cristallin artificiel.

Une intervention sans risque ?

Avec cinq cent mille interventions par an, la chirurgie de la cataracte est désormais banale, même si elle est soumise à des contraintes : le praticien doit procéder en deux étapes, œil par œil, à quelques semaines d'intervalle.

L'opération dure entre un quart d'heure et une demi-heure, et se déroule le plus souvent sous anesthésie locale, à jeun. Principe : on réalise une fine incision de la cornée après dilatation de la pupille, on extrait le cristallin par une petite sonde, puis on le remplace par un substitut artificiel.

A noter : Comme pour toute intervention, il est préférable de faire une toilette complète avant l'heure H. Douche et shampooing sont ensuite proscrits durant quelques jours.

Des résultats probants

Les résultats de l'opération sont excellents. Après l'intervention, l'acuité visuelle s'accroît rapidement de plusieurs points. Les risques postopératoires (décollement de la rétine, infections, lésions de la cornée...) sont heureusement faibles (de l'ordre de 5 %) !

A savoir : La reprise des activités doit être progressive. Les mouvements brusques sont à éviter durant quelques jours. Mieux vaut aussi ne pas se frotter les yeux pour ne pas trop solliciter les cicatrices.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.