Le budget 2019 n'est pas "révolutionnaire". Loin de là. Il va certes dans le bon sens avec, enfin, une baisse des impôts des ménages mais il oublie, une fois de plus, la réduction des dépenses publiques. Conséquence: nous allons afficher encore un déficit élevé par rapport à la moyenne européenne et notre dette va continuer à progresser fortement.

LES GAGNANTS ET LES PERDANTS

C'est le grand thème qui ressort des commentaires des médias sur le budget 2019. Macron réaffirme sa préférence pour ceux qui travaillent...Aux dépens des retraités. Mais ça on le savait déjà. Il continue à favoriser les entreprises avec une baisse des charges sociales significatives, en espérant que cela aura un impact positif sur l'emploi.

LE CANCRE

Nous resterons un des plus mauvais élèves de l'Europe en matière de déficit. Certes, la transformation du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) en baisse de charges, plombe le budget mais l'explication est un peu courte. Une fois de plus, c'est du côté des dépenses publiques que cela pêche. Elles continuent de progresser. Aucune réduction significative. Illustration: le nombre de fonctionnaires. Il a baissé de seulement 1000 en 2018 et de moins de 5000 en 2019...On est loin de l'objectif affiché de 50,000 qui était déjà extrêmement modeste. Il ne reste plus qu'à espérer que la croissance reste au moins à 1.6 ou 1.7%...

QU'EST-CE QUI SE PASSE SUR LE PÉTROLE ?

Rappel des épisodes précédents: il y a quelques mois le pétrole valait 30 dollars. Il y en avait trop partout et on nous expliquait qu'on n'avait plus besoin de pétrole. Aujourd'hui, il vaut plus de 80 dollars. Au plus haut depuis 4 ans. Et l'Arabie saoudite et la Russie n'augmentent pas leur production. Malgré les menaces de Trump. À 80 dollars, le pétrole devient une vraie menace pour l'inflation, surtout aux Etats-Unis, et une vraie menace pour le pouvoir d'achat.

LES CAUSES DE LA HAUSSE ?

En vrac : les quotas de production de l'OPEP et de la Russie, les sanctions contre l'Iran qui l'empêchent d'écouler son pétrole sur les marchés, la situation désastreuse du Venezuela et la forte demande de l'économie américaine... On se demande quand même pourquoi on ne parle plus du pétrole de schiste américain qui devait inonder le marché et faire baisser les prix...

DU COTÉ DES (AUTRES) MARCHÉS

La Bourse de New York ne savait pas franchement sur quel pied danser, toujours ballotée entre les différents développements dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis et ses partenaires. Le Dow Jones a repris son souffle après ses récents plus hauts, et cède 0,68% à 26562 points, le S&P 500 est également orienté à la baisse (-0.35% à 2919 points) tandis que le Nasdaq gagne 0,23% à 7548,75 points. De son côté, Tokyo affiche une septième séance consécutive de hausse (+0.29% à 23940 points). L'euro s’est raffermi, jusqu’à pousser la hausse sur les 1,18 dollar, à un plus haut de mi-juin après les déclarations de Mario Draghi. Le président de la Banque centrale européenne a signalé devant le Parlement européen, "un redressement relativement vigoureux de l'inflation sous-jacente" en zone euro. Le 10 ans allemand s'est également tendu en direction des plus hauts de juin, de retour sur les 0,5%.

LE FEUILLETON DE LA BOURSE DE PARIS

Affrontement hier entre les deux grands groupes cotés Français de distribution. Casino et Carrefour. Casino a affirmé que Carrefour avait fait une offre rejetée par Casino. Carrefour joue sur les mots et dit qu'il n'a pas fait d'offre formelle. Mais il y a bien eu rencontre des deux dirigeants par l'intermédiaire d'Alain Minc (il est encore là...) et Casino a bien mis fin aux discussions. En affirmant qu'il n'était pas intéressé, Carrefour ne peut donc rien faire pendant 6 mois (c'est la règle de l'AMF) et Casino a donc gagné six mois pour améliorer sa situation, surtout en matière de dettes. Le cours de Casino a déjà spectaculairement rebondi. À suivre. C'est passionnant.

LA STAR DU JOUR

Michelle Obama. Sortie de ses mémoires le 13 Novembre : Becoming. Elle va faire une tournée à travers les États-Unis. Organisée par le groupe de concerts Live Nation. Du jamais vu. Toutes les dates sont complètes. Et les tickets s'échangent à des prix délirants. Mieux que Beyoncé.

AMERICA FIRST. SUITE ET PAS FIN.

Les groupes américains sont à l'offensive. La vague d'acquisitions bat son plein. 50 milliards de dollars pour la seule journée d'hier. La baisse des impôts, les taux bas, et le rapatriement du cash de l'étranger donnent des ressources massives aux entreprises américaines qui ne semblent pas avoir peur de la guerre commerciale. Le volume des transactions de fusion et d'acquisition est en hausse de 44% par rapport à la même période l'année dernière. Business first.

MERKEL ET MACRON NE SONT PAS D'ACCORD

Décidément, l'axe franco allemand a du plomb dans l'aile. Lundi, c'était sur le Brexit que l'affrontement a eu lieu. Macron est partisan d'une ligne dure dans les négociations sur le Brexit. Quitte à parvenir à un no deal Brexit. Merkel a demandé hier à l'Europe d'être plus conciliante vis-à-vis de la Grande Bretagne car elle craint les conséquences d'un blocage des négociations.

LE LABOUR SE CHERCHE

Corbyn a du mal à tenir son parti. Il faut dire qu'il a accumulé les déclarations embarrassantes depuis quelques mois. Mais le Labour a annoncé lundi qu'il rejetterait tout deal négocié par May compte tenu des incertitudes. Cela ne va pas faciliter la tâche du Premier Ministre Anglais. En effet, si le Labour et une partie des conservateurs rejettent le deal négocié par May, si elle parvient à négocier un deal, ce sera le chaos. Ou de nouvelles élections, et, pourquoi pas, un nouveau referendum.

VOTRE ARGENT DU JOUR

19 milliards d'euros. C'est le montant que les épargnants français vont perdre en 2018, selon Le Revenu. La cause : avec une inflation à 2,3%, la performance réelle des placements sans risques sera négative. Pour arriver au chiffre de 19 milliards, le journal a d'abord calculé la perte sur les encours (400 milliards) placés sur le livret A et du LDDS. Avec un taux de 0.75% contre une inflation 2,3%, la perte totale s'élève à 6 milliards d'euros. Sur les encours placés en assurance-vie (1.300 milliards), Le revenu a pris comme hypothèse un rendement de fonds euros de 1.3% net de prélèvements sociaux. La perte liée à l'inflation s'élèverait donc à 13 milliards d'euros. Et Le revenu ne tient pas compte des 500 milliards placés sur les comptes courants qui ne rapportent rien. Avec ces encours, on dépasse les 30 milliards d'euros de pertes... Pour éviter ces pertes : investissez dans des fonds euros de qualité sans frais d'entrée, et intéressez-vous aux unités de compte (fonds diversifié, fonds actions, placements immobiliers type SCPI ou OPCI) disponibles sur vos contrats. Découvrez MonFinancier Retraite Vie, le contrat d'assurance-vie sans frais d'entrée, avec deux fonds en euros parmi les meilleurs du marché, et plus de 650 unités de compte (OPCVM, SCPI, OPCI, SCI et ETF) pour diversifier demandez une documentation gratuite sur MonFinancier Retraite Vie.

ON S'EN FOUT

Michael Kors, groupe américain, va acheter Versace pour 2 milliards de dollars, la famille Versace possède encore 80% du capital ; Weight Watchers va devenir WW, pour être moins sur le régime et plus sur le bien être ; Draghi a parlé d'inflation et cela a poussé l'euro à la hausse ; J'ai attaqué Guyane 2, ça s'annonce bien ; Décision ce mardi du Comité d'éthique sur la PMA pour les couples lesbiens et les femmes seules ; Si vous cherchez du boulot, Amazon recrute 7500 personnes pour les fêtes ; Plus de 3800 euros sont jetés chaque jour dans la fontaine de Trevi (!!) ; La ville de Paris veut annuler le marché de Noël de Campion après ses propos homophobes, ce serait une bonne idée, ce marché est très cheap et très laid ; La baguette pourrait être bientôt classée au patrimoine mondial par l'Unesco, pas le béret; Didier Deschamps élu meilleur entraîneur du monde, devant Zidane ; Renaud a été hospitalisé pour une "cure de remise en forme" ; On attend avec impatience le discours de Trump à l'ONU... ; Le tournage de Rambo 5 commence dans quelques jours.

Edito publié sur MonFinancier.com le 25/09/2018.