Sommaire

Un premier contact avec les Tunisiens qui s’est mal passé

Un premier contact avec les Tunisiens qui s'est mal passéAprès sa prise de fonction à l’ambassade de France en Tunisie, Boris Boillon a sollicité un déjeuner avec la presse tunisienne le jeudi 17 février pendant lequel il se fait remarquer pour ses réponses… pas très diplomatiques.

En plein déjeuner il lance aux journalistes : "N'essayez pas de me faire tomber sur des trucs débiles, franchement, franchement, vous croyez que j'ai ce niveau-là, vous croyez que je suis dans la petite phrase débile", "je suis là pour exposer une philosophie".

Puis, lorsqu’une journaliste lui pose une question sur le comportement de la France durant la révolution tunisienne, l’ambassadeur, énervé, repousse le micro et met fin à l’entretien.

Cette attitude lui a valu de s’attirer les foudres de la population tunisienne qui a manifesté samedi 19 février devant l'ambassade de France à Tunis pour demander le départ de Boris Boillon.

L’ambassadeur a présenté ses excuses le jour même.  "Vraiment désolé si j’ai pu offenser. Ce n’était pas mon intention" écrit-il sur son compte Twitter.

Voir la vidéo de la rencontre entre Boris Boillon et les journalistes tunisiens.

 
 
 
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.