Boris Boillon : un ambassadeur peu crédible ?
Boris Boillon a été nommé ambassadeur de France en Tunisie le 26 janvier 2011. Depuis sa prise de fonction, le jeune diplomate enchaîne les bourdes et est fortement contesté. Planet.fr vous propose de revenir sur les faits reprochés à l'ambassadeur. 
Sommaire

Une nomination contestée

Une nomination contestéeBoris Boillon, jeune diplomate de 41 ans, a été nommé au poste d'ambassadeur de France en Tunisie le 26 janvier 2011. 

Cette nomination n'est pas au goût de tout le monde, le protocole habituel n'ayant pas été respecté. 

 Charles Crettien, un diplomate qui a été ambassadeur de France aux Emirats Arabes Unis, en Somalie, en Colombie et au Guatemala a ainsi exprimé sa désapprobation sur cette nomination dans le journal Le Monde : "On ne nomme pas un ambassadeur comme on nomme un préfet. La diplomatie est un dialogue avec un pays étranger, son gouvernement et son chef d'Etat. La nomination de Boris Boillon comme ambassadeur de France en Tunisie par le conseil des ministres du 26 janvier est la négation de ce principe élémentaire, elle est donc choquante voire dangereuse pour les relations à venir entre Paris et Tunis".

 Il précise que "quand le gouvernement français envisage de nommer un nouvel ambassadeur dans un pays donné, la première démarche est celle de la demande d'agrément". 

 Nommer un ambassadeur sans avoir consulté le ministre des Affaires étrangères du pays serait contraire au protocole. Boris Boillon semble donc avoir été "parachuté" à son poste. 

Comment est-il arrivé arrivé là ?Admis au concours du ministère des Affaires étrangères en 1998, Boris Boillon a travaillé à l'ambassade de France à Alger, à Jérusalem, puis il devient chargé de mission au ministère de l'Intérieur. 

En 2007, il est le conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy. Remarqué par le président de la République, il est nommé ambassadeur de France en Irak en 2009, puis en Tunisie.  

Un ambassadeur qui pose en slip de bain sur Internet

Un ambassadeur qui pose en slip de bain sur InternetA peine arrivé à l'ambassade de Tunisie, le nouvel ambassadeur de France, Boris Boillon, fait parler de lui. 

Ce jeune diplomate de 41 ans est loin du stéréotype que l'on se fait de l'ambassadeur discret et policé. 

Le nouveau représentant de la France en Tunisie est présent sur Internet et sait se servir des réseaux sociaux. Il a un compte Twitter, une page Facebook, et même un profil sur le réseau social Copains d'Avant sur lequel il publie une photo qui a fait le tour de la Toile dès sa nomination. 

"Ça te réussirait mieux de faire le Bachelor"Cette photo, sur laquelle il pose en maillot de bain sur la plage, le teint hâlé et le torse épilé, fait couler beaucoup d'encre et a affolé Internet. Pour LCI, "c'est un peu léger pour un diplomate". 

  Sur Lepost.fr, une chroniqueuse invitée trouve qu'il a "un peu de Sarko, quelque chose d'OSS 117, un zeste de Michael Vendetta". 

 Sur Facebook, les internautes créent toutes sortes de groupes, plus ou moins farfelus, suite à la publication de cette photo : "Boris Boillon : ça te réuissirait mieux de faire le héros du Bachelor !!!", "Pour Que Michael Vendetta remplace Boris Boillon comme ambassadeur à Tunis" ou encore, "Pour que Boris Boillon se présente à Mister France 2011".  

Pour Marine Le Pen, Boris Boillon doit démissionner Celle qui a eu la plus violente réaction reste Marine Le Pen, qui est allée jusqu'à brandir, sur iTélé, la photo de Boris Boillon en maillot, affirmant que "ça suffit", "Monsieur Boillon doit partir", pour "l'honneur et la dignité des Français mais aussi pour la dignité des Tunisiens".

La présidente du Front National a même déclaré  "je me suis posée la question si c'était une pub pour Eminence* ou si c'était vraiment l'ambassadeur en Tunisie, notre diplomatie est effondrée". 

 
 
 

 Boris Boillon, star des blogs gays  Enfin, grâce à cette photo où il apparaît très à son avantage, Boris Boillon est désormais une star sur les blogs gays, notamment aux Etats-Unis 

 Cependant, le nouvel ambassadeur, considérant que la plaisanterie a assez duré, menace à présent de poursuivre en justice toutes les personnes utilisant des images de lui destinées à un usage privé. 

 *ndr : Eminence est une marque de sous-vêtements pour hommes

Un diplomate qui défend Kadhafi

Peu de temps après sa nomination, une vidéo de Boris Boillon, se répand comme une traînée de poudre sur Internet : invité sur le plateau du Grand Journal de Canal+ en novembre dernier, alors qu’il était encore ambassadeur en Irak, il prend la défense de Kadhafi, affirmant qu’il a le droit a une seconde chance, car il ne serait plus un terroriste: "dans sa vie on fait tous des erreurs et on a tous droit au rachat" avait-il déclaré. 

 A l’heure de la révolte populaire qui a lieu en Libye, cette vidéo, largement diffusée sur Internet, ne fait qu’entacher la réputation du nouvel ambassadeur de Tunisie. 

 Planet.fr vous propose de visionner la vidéo.

 
 
 

Un premier contact avec les Tunisiens qui s’est mal passé

Un premier contact avec les Tunisiens qui s'est mal passéAprès sa prise de fonction à l’ambassade de France en Tunisie, Boris Boillon a sollicité un déjeuner avec la presse tunisienne le jeudi 17 février pendant lequel il se fait remarquer pour ses réponses… pas très diplomatiques.

En plein déjeuner il lance aux journalistes : "N'essayez pas de me faire tomber sur des trucs débiles, franchement, franchement, vous croyez que j'ai ce niveau-là, vous croyez que je suis dans la petite phrase débile", "je suis là pour exposer une philosophie".

Puis, lorsqu’une journaliste lui pose une question sur le comportement de la France durant la révolution tunisienne, l’ambassadeur, énervé, repousse le micro et met fin à l’entretien.

Cette attitude lui a valu de s’attirer les foudres de la population tunisienne qui a manifesté samedi 19 février devant l'ambassade de France à Tunis pour demander le départ de Boris Boillon.

L’ambassadeur a présenté ses excuses le jour même.  "Vraiment désolé si j’ai pu offenser. Ce n’était pas mon intention" écrit-il sur son compte Twitter.

Voir la vidéo de la rencontre entre Boris Boillon et les journalistes tunisiens.

 
 
 

Boris Boillon : des critiques d’autres diplomates révélées par Wikileaks

Boris Boillon : des critiques d'autres diplomates révélées par WikileaksAlors que les pages du type "Boris Boillon casse-toi pauv’con" ont de plus en plus de succès sur les réseaux sociaux, la crédibilité du nouvel ambassadeur est mise à mal par un document dévoilé par Wikileaks et que 20minutes.fr a pu consulter.

Selon ce document, le jeune diplomate se fait remarquer par son manque de modestie. 

 En 2007, alors qu’il est conseiller présidentiel, Boris Boillon se serait vanté de son importance auprès du président. Il semble également "se délecter" du rôle important qu’il dit avoir joué dans la libération en 2007 des infirmières bulgares prisonnières en Libye depuis 1999.

D’après une source américaine citée dans le document de Wikileaks, "Boris Boillon s'est vanté d'avoir pu écouter tous les appels téléphoniques que Nicolas Sarkozy a passés à Kadhafi". "Il a déclaré que, hormis le Président, il était l'une des trois seules personnes du gouvernement à être totalement dans la boucle". "Clairement, il continue de savourer ce que l'Elysée considère comme un triomphe diplomatique".

L’ambassadeur de France en Tunisie, après plusieurs faux pas qui lui ont attiré les foudres de la presse et de la population tunisienne, est "fragilisé" selon Europe1, et se fait dorénavant "très discret".